24 HEURES - Le mardi 18 décembre 2018

En route vers le Kazakhstan

Vélo solaire : fatiguée mais toujours dans la course

06/08/2013 16h21 - Mise à jour 06/08/2013 16h26

Anick-Marie Bouchard poursuit son aventure folle.
Florian Bailly
Après de multiples crevaisons, un boitier électronique foutu et une sortie de route, la Montréalaise Anick-Marie Bouchard est toujours dans la course Sun Trip, aux commandes de son vélo solaire. En route pour Astana!

Elle a quitté la France le 15 juin pour ce défi insensé. Objectif : atteindre Astana, la capitale du Kazakhstan, avec un vélo à assistance électrique qui utilise l'énergie solaire. Un trajet qui n'a rien d'une balade de santé. Au total, elle aura franchi presque 8000 km dont plusieurs centaines dans une steppe aride inhospitalière.

Elle a maintenant dépassé la barre des 4300 km.

Sur les 33 participants au départ, 10 ont déclaré forfait ou sont parti en ambulance, victimes des péripéties du voyage. Le danger est omniprésent. Mais notre conquérante ne lâche pas.

« Je suis dernière. Je ne fais que 100 km par jour, mais au moins je suis toujours là. Ça va bien à part quelques troubles de digestion », raconte la participante interviewée via Skype de l'autre bout de la planète.

Le secret du succès

Outre le fait d'aller à son rythme, le secret de son succès demeure la débrouillardise.

« J'impressionne les gars que je croise sur mon chemin, confie-t-elle. Je me bricole des affaires sur mon vélo uniquement avec du dock tape et des ty-rap. Je me suis même fait un miniparapluie pour mon boitier électronique avec une bouteille de 2L. »

Il arrive que son système D soit mis à rude épreuve. Comme cette fois où, ayant enfin atteint le site d'une auberge de jeunesse où elle devait dormir, il n'y avait aucune auberge.

C'était à Sotchi, la ville où se dérouleront les Jeux olympiques de Russie.

Depuis deux jours, elle sillonne les montagnes. Une route tellement sinueuse que les automobilistes se rangent sur le bas-côté pour y vomir.

« Il y a aussi beaucoup de bouteilles d'eau remplies d'urine de camionneurs sur le bord des routes ici. C'est assez dégueulasse », témoigne-t-elle, souriante mais fatiguée par le voyage.

Si tout va comme prévu, l'exploratrice arrivera à destination le 1er septembre.

Kit de survie pour cycliste solaire

Duct tape

Beaucoup de Ty-rap

Crème solaire

Miel

Foulard en tube

Clef à molette

Rustines

etienne.laberge@quebecormedia.com

 
 

Incontournables