24 HEURES - Le lundi 5 décembre 2016

Markov a réchauffé le banc

16/12/2015 08h46 

Andreï Markov.
Photo Pierre-Paul Poulin / Agence QMI

P.K. Subban séparé d'Andreï Markov: il y avait longtemps qu'on n'avait pas vu ça. Il faut dire qu'avec la performance livrée par les deux vétérans, l'entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Michel Therrien, n'avait guère le choix.

Insatisfait de la tenue du défenseur russe, l'instructeur a considérablement raccourci sa soirée de travail. Markov n'a foulé la glace que pendant 17 min 07 s, son plus faible temps d'utilisation depuis le 7 avril 2012.

Malgré la demande des membres des médias, Markov n'était pas disponible pour répondre aux questions ni pour commenter son dossier de -3. Le Canadien a prétexté une séance de vélo stationnaire pour motiver cette non-disponibilité.

C'est Nathan Beaulieu qui a profité de cette rétrogradation. Non seulement a-t-il rejoint Subban à forces égales, mais il a également fait partie de la première vague de l'attaque massive en début de troisième période.

«Depuis deux matchs, Nathan est très engagé. Il patine et il joue bien», a vanté Therrien, qui lui avait fait visiter la passerelle, la semaine dernière, à Detroit.

Auteur de trois tirs au but, dont l'un semblait se diriger droit dans le filet, Beaulieu s'est montré sévère envers lui-même.

«Des coéquipiers ont mis la table pour moi à trois ou quatre occasions, mais je n'ai pas été capable de capitaliser», a-t-il dit.

«Quand tu joues avec P.K., tout est clair. Il patine tellement bien et bouge la rondelle avec tellement de facilité. La chimie semblait être bonne entre nous», a-t-il ajouté.

Frappé par-derrière

L'allure de la rencontre aurait pu être tout autre si les officiels avaient décerné une punition à Barclay Goodrow, dont la mise en échec sur Subban au premier tiers a clairement été donnée par-derrière.

Devant l'inaction de Marc Joannette et de Kelly Sutherland, Torrey Mitchell a tenté de venger son coéquipier en jetant les gants.

«J'ai aimé la réaction de Torrey. Ça méritait une punition. Si les arbitres avaient sévi, il n'aurait pas eu à le faire», a insisté Therrien.

De plus, au lieu de bénéficier d'une attaque massive, le Canadien a vu les visiteurs ouvrir la marque 50 secondes plus tard.

Quant à Mitchell, pour qui il s'agissait d'un deuxième combat dans la Ligue nationale, il ne s'est jamais posé de question.

«Quand l'un de tes meilleurs joueurs se fait frapper comme ça, tu dois te tenir debout pour lui», a-t-il mentionné.

Thomas en Arizona

En fin d'après-midi, le Canadien a procédé à une rare transaction en envoyant Christian Thomas aux Coyotes de l'Arizona en retour de Lucas Lessio. Attaquant de 22 ans, Lessio a obtenu 12 points, dont sept buts, en 24 matchs avec les Falcons de Springfield. En 29 rencontres dans la LNH, l'Ontarien de 6 pi et 1 po et 212 lb a marqué deux buts et récolté trois mentions d'aide.
Cette transaction a-t-elle un lien avec la vidéo montrant Thomas et Beaulieu fêtant jusqu'aux petites heures du matin la semaine dernière? Difficile à dire.

«Marc [Bergevin] sera plus en mesure d'élaborer sur cette transaction», s'est contenté de dire Therrien.

Le retour de Mitchell, après une absence de 10 rencontres, a signifié une visite sur la passerelle pour Charles Hudon.

 
 

Incontournables