24 HEURES - Le lundi 22 avril 2019

Louis Leblanc est revigoré

23/11/2013 19h14 

Louis Leblanc
/Photo Pascale Lévesque / Agence QMI
MONTRÉAL - L'attaquant Louis Leblanc est heureux de sa progression avec les Bulldogs de Hamilton jusqu'ici, mais il souhaite en faire davantage afin d'être rappelé par le Canadien de Montréal le plus tôt possible.


Le choix de premier tour du Tricolore au repêchage de 2009 a d'ailleurs goûté à la Ligue nationale cette saison, participant à cinq parties au cours desquelles il a été blanchi.

Cependant, il a mieux fait sur le plan offensif avec la formation ontarienne, obtenant six buts et cinq mentions d'aide en 15 rencontres.

«Dans l'ensemble, je suis content de mon jeu, même si j'ai connu quelques mauvaises séquences. Ça va bien et je constate une énorme différence. Et c'est surtout plaisant de marquer des buts ! Je peux maintenant bâtir sur quelque chose de solide», a-t-il exprimé après le match des siens disputé vendredi au Centre Bell.

Ainsi, le hockeyeur de 22 ans se sent beaucoup mieux qu'à pareille date l'an dernier. Cette aisance se voit autant sur la glace que pendant les entrevues. En termes de statistiques, il est à sept points de son total de 2012-2013. Également, il affiche un différentiel de +1, ce qui est nettement mieux que son rendement de -18 de la campagne précédente.

«Louis joue du bon hockey actuellement. On l'a vu réaliser des bons coups ce soir (vendredi), mais l'important dans son cas, c'est d'avoir plus de constance», a ajouté l'entraîneur-chef des Bulldogs, Sylvain Lefebvre.

Objectif Ligue nationale

Toutefois, l'ancien membre du défunt Junior de Montréal est loin d'être rassasié. Il espère convaincre le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, et ses adjoints de le ramener dans la métropole québécoise.

«Malheureusement, je ne peux décider à la place de la direction. Non, je ne suis pas complètement satisfait, car j'ai toujours un objectif à atteindre, a-t-il indiqué. Tout ce que je contrôle pour l'instant, ce sont mes performances et ma façon de jouer.

«Par contre, j'ai travaillé très fort l'été passé au gymnase et sur la patinoire. Je maîtrise mieux ce que je fais en général.»

Enfin, il ne faut pas oublier la bonne prestation des coéquipiers du Québécois, qui viennent de savourer trois triomphes consécutifs (avant l'affrontement de samedi à Syracuse). Des partenaires de jeu efficaces et une meilleure chimie ne sont certes pas nuisibles en ce sens.

«Nos récentes victoires aident pour la confiance et surtout, on ne se laisse pas intimider. Les gars terminent leurs mises en échec et on a des joueurs comme Nick Tarnasky qui n'hésitent pas à aller à la guerre. C'est une chose qu'on apprécie», a-t-il affirmé.

 
 

Incontournables