24 HEURES - Le vendredi 31 octobre 2014

Hockey

Le Canadien se venge

03/02/2013 10h52 

Carey Price a frustré les Sénateurs, dimanche.
Photo Agence QMI - Pierre-Paul Poulin

Même les plus croyants n'auraient pas prédit un départ aussi fulgurant du Canadien de Montréal. Revigoré sous la gouverne de Michel Therrien, le CH a triomphé des Sénateurs d'Ottawa 2-1, dimanche, au Centre Bell pour conclure une fin de semaine parfaite.

Avec six victoires à ses huit premières rencontres, le Tricolore ne parlera jamais d'une intervention divine pour expliquer la renaissance de l'équipe en ce début de saison. Mais pour une rare fois, la formation montréalaise a profité de l'intervention d'un membre à l'extérieur de l'équipe.

Il avait pour nom, Brian Pochmara. Il portait un uniforme rayé noir et blanc et il avait le numéro 16 dans son dos. Après une multitude de décisions loufoques pour des pénalités des deux côtés, Pochmara a pimenté sa journée de travail en refusant un but au défenseur des Sénateurs André Benoit en troisième période.

Benoit a battu Carey Price d'un tir de la pointe pour ce qu'il pensait être son premier filet dans la Ligue nationale à son 16e match. Pochmara a toutefois refusé le but pour décerner une punition pour obstruction à Jakub Silfverberg. À la reprise vidéo, on constatait rapidement qu'il s'agissait d'une obstruction minime ou même invisible.

«Je n'ai pas à commenter les décisions des arbitres», a simplement répondu Price après le match.

La frustration de Murray

Dans l'ascenseur quelques minutes après le match, Bryan Murray bouillonnait encore.
«Je ne suis pas censé critiquer le travail des arbitres, mais quand tu perds un point comme aujourd'hui [dimanche], c'est vraiment enrageant, a pesté le directeur général des Sénateurs. C'est dommage puisque nos joueurs ont travaillé fort et ils méritaient un meilleur sort. Ils [officiels] ont été mauvais pour les deux équipes.»

En conférence de presse, Michel Therrien a joué de prudence.

«Je crois que c'était la bonne décision», a-t-il répondu avec le sourire.

Un bon match

Malgré cette décision heureuse pour le Canadien en troisième période, l'équipe de Therrien n'a absolument pas à rougir de cette victoire.

«On connaît bien notre système et on a la bonne attitude sur la glace, a dit Brian Gionta. On dirait qu'on se retrouve plus facilement. Nous avons aussi la possibilité d'utiliser nos quatre trios.»

Price a encore une fois connu un fort match en repoussant 32 tirs pour obtenir son sixième gain en sept départs.

David Desharnais et Erik Cole ont marqué les deux buts des vainqueurs contre un Craig Anderson toujours aussi peu généreux.

Silfverberg a répliqué pour les visiteurs en déjouant Price lors d'une échappée en avantage numérique.

Les trois buts de la rencontre ont été inscrits dès la période initiale.

À son retour au jeu seulement huit jours après avoir subi une appendicectomie, Max Pacioretty a récolté une passe sur le premier filet de la rencontre.

L'implication de Prust

Pour une rare fois, le trio d'Alex Galchenyuk, Brendan Gallagher et Brandon Prust n'a pas contribué offensivement.

Prust a toutefois accompli tout un boulot sur le plan défensif. En plus de son jeu en infériorité numérique, l'homme fort du Canadien a écoulé de précieuses secondes dans les dernières minutes du match avec un bon échec avant.

Une douce revanche

Battu 5-1 contre les Sénateurs, mercredi à Ottawa, le CH a rapidement chassé de son esprit cette défaite.

À long terme, l'absence de Jason Spezza risque de faire mal aux Sénateurs.

Utilisé pour plus de 32 minutes face au CH, Erik Karlsson a été blanchi de la feuille de pointage.

Un petit congé

Après des victoires contre les Sabres de Buffalo et les Sénateurs, le Tricolore (6-2-0) profitera d'un congé bien mérité lundi.

Les Bruins de Boston (6-1-1) seront les prochains visiteurs au Centre Bell.
Avec le retour de Pacioretty, Ryan White a conservé son banc sur la passerelle de presse. Les défenseurs Tomas Kaberle et Yannick Weber n'ont pas participé à la rencontre.

 
 

Incontournables