24 HEURES - Le mardi 2 septembre 2014

Tennis

Jesse Levine est fier de représenter le Canada

09/01/2013 18h33 

Jesse Levine
Photo AFP
Lorsqu’il était âgé de 13 ans, Jesse Levine a quitté le Canada avec sa famille afin de s’installer en Floride, là où, grâce à la température clémente, son petit frère malade pourrait mieux soigner une rectocolite hémorragique.

Après un exil de 12 ans, le natif d’Ottawa est fier de représenter enfin son pays natal. Même au Sud, sous le soleil, Levine a toujours eu une place pour le Canada dans son cœur.

«Je suis super fébrile! Je suis très heureux de représenter mon pays», a lancé d’emblée en conférence téléphonique, mercredi, celui qui occupe le 104e rang mondial.

C’est à la fin de la dernière saison que le joueur de 25 ans a choisi de finalement troquer la bannière étoilée pour l’unifolié au côté de son nom dans le classement de l’ATP. Au-delà des considérations patriotiques, Levine avait un objectif : disputer un jour la Coupe Davis, ce qui était difficile aux États-Unis compte tenu du fort contingent de joueurs américains.

Toutefois, les débuts de Levine sous les couleurs canadiennes ne se feront pas en février, lorsque ses compatriotes affronteront l’Espagne à Vancouver. Puisqu’il n’a pas confirmé son changement d’allégeance 90 jours avant le début de la compétition, Levine ne pourra prendre part à l’affrontement, a statué la Fédération internationale de tennis.

«Je suis déçu de ne pas jouer avec l’équipe, a affirmé Levine. Toutefois, à la demande de Martin Laurendeau [capitaine de la délégation canadienne], je serai présent à Vancouver afin de m’entraîner avec les autres joueurs. C’est important pour l’esprit d’équipe.»

Un partisan des Sénateurs

Tennis Canada est entré en contact avec Levine à plusieurs reprises afin de le rapatrier. Fin 2012, c’est cette fois le joueur qui a fait la démarche. Avec sa famille, il avait décidé qu’il était temps de faire le saut.

«Je suis reconnaissant de tout ce que les États-Unis ont fait pour moi, a déclaré Levine. Toutefois, je ne vois que du positif pour l’avenir.»

Grand amateur de hockey, Levine souligne avoir eu des discussions à ce sujet avec Milos Raonic, qui s’est montré très accueillant à son endroit. «Lui, il est un partisan des Maple Leafs, et moi, des Sénateurs», a-t-il expliqué en rigolant.

Levine connaît déjà les autres membres de l’équipe canadienne, avec qui il s’est entraîné, plus jeune. Il a même disputé des matchs de double avec Vasek Pospisil.

Pour lui, la présence de Raonic au sein de la délégation canadienne est un point positif. «C’est motivant de compter sur un joueur comme lui. Je le vois un jour dans le top 5, voire dans le top 3.»

Quant à ses propres performances, Levine affirme qu’il se fixera des objectifs après le tournoi d’Auckland, où il a atteint les quarts de finale. Une chose est certaine : il espère faire mieux que le 69e rang mondial qu’il a occupé au début 2012.

 
 

Incontournables