24 HEURES - Le samedi 1er novembre 2014

Hockey junior

Le Canada ne jouera pas pour l'or

03/01/2013 06h47 - Mise à jour 03/01/2013 12h11

La mine basse, les joueurs du Canada ont écouté l'hymne national américain.
Photo Reuters
Le Canada a connu son pire match au Championnat du monde de hockey junior et a perdu 5-1 en demi-finale contre les États-Unis, jeudi à Oufa, en Russie.

Cette contre-performance privera encore une fois Équipe Canada junior de la médaille d'or, qu'elle n'a pas remportée depuis 2009.

«C'est quelque chose qui fait très mal», a dit tout bas après le match l'attaquant canadien Ty Rattie, qui a inscrit le seul but de son pays.
Les joueurs canadiens ont amorcé la partie avec nervosité, ce qui a mené à plusieurs bévues défensives.

Les Américains n'en demandaient pas tant et ils ont simplement poursuivi sur leur lancée, alors qu'ils avaient battu les Tchèques 7-0 la veille.

Malheureusement pour la troupe de Steve Spott, les choses ne se sont pas vraiment améliorées par la suite, alors que les Canadiens ont complètement été dominés, à tous les chapitres. Leur seul regain de vie est survenu trop tard, en troisième période.

Les représentants de l'unifolié se sont butés à un gardien en pleine possession de ses moyens en John Gibson.

«Nous avons connu un mauvais départ, a admis le Québécois Jonathan Drouin. Nous ne bougions pas assez. Nous ne faisions pas d'échec-avant au début du match et je crois que c'est ce qui a fait la différence.»

Le seul but du Canada est survenu à la suite d'une situation plutôt bizarre, alors que la rondelle a traversé le filet après un coup de sifflet. Sauf que l'arbitre n'avait pas vraiment de raison de siffler et après révision, le but a été accordé à Rattie, en infériorité numérique.

Gibson a ensuite fermé la porte. En tout, le gardien américain a repoussé 33 tirs.

Un trop long congé?

Même si elle avait profité de trois jours de congé, ÉCJ manquait d'énergie et la défensive semblait avoir perdu tous ses repères. Elle avait pourtant été très étanche lors des deux derniers matchs, face aux États-Unis et à la Russie.

Le défenseur Jake McCabe a mené l'attaque des siens, avec deux buts en première période et une mention d'aide sur le but de John Gaudreau, au deuxième vingt. Jim Vesey est celui qui a chassé Malcolm Subban devant le filet du Canada après qu'il eut donné quatre buts sur 16 lancers. Jordan Binnington est venu le remplacer.

Binnington a bien fait, avec 25 arrêts, mais il était trop tard. Il a cédé une seule fois, devant Gaudreau. Ce but a achevé les Canadiens, portant la marque à 5-1 avec moins de cinq minutes à jouer.

Les États-Unis auront donc l'occasion de se racheter après leur très décevante huitième place l'an dernier.

Ils affronteront en finale la Suède, gagnante en fusillade contre la Russie. C'est à cette dernière que se mesurera le Canada en finale pour le bronze.

Le scénario se répète

Pour le Canada, les années se suivent et se ressemblent.
L'an dernier, ÉCJ avait connu un scénario semblable, alors qu'elle tirait de l'arrière par cinq buts après deux périodes contre la Russie. Elle avait effectué une remontée avec quatre buts en troisième, mais avait manqué de temps et avait dû se contenter du match de la médaille de bronze.

«Quand j'ai amorcé le tournoi cette année, je ne voulais certainement pas que ça se reproduise, a commenté l'attaquant Mark Scheifele, qui était présent l'an dernier. C'est crève-cœur. C'est une épreuve difficile à traverser.»

Les mines basses des joueurs canadiens en disaient long après la rencontre. L'objectif, chaque année, est la médaille d'or pour le Canada et c'est raté pour une quatrième fois de suite.


 
 

Incontournables