24 HEURES - Le vendredi 21 novembre 2014

Formule 1

Le titre se jouera au Brésil

18/11/2012 15h49 

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix des États-Unis.
Photo : Reuters

Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren) a remporté le Grand Prix des États-Unis, dimanche sur le Circuit des Amériques, à Austin, Red Bull Racing s'est assuré un nouveau titre de champion des constructeurs, et le suspense reste intact au classement pilotes.

C'est la quatrième victoire d'Hamilton cette saison, la 21e de sa carrière en F1. Le champion du monde 2008 a terminé devant l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull), deuxième, qui reste en tête du championnat pilotes avec 13 points d'avance sur l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), arrivé troisième.

Il ne reste plus qu'une seule manche à disputer, le Grand Prix du Brésil dimanche prochain sur le circuit d'Interlagos, à Sao Paulo. «Nous allons pouvoir jouer le titre au Brésil, c'est le principal, même si Sebastian est dans une meilleure position que nous», a dit Alonso après l'arrivée.

Hamilton, parti à côté de Vettel sur la première ligne, l'a dépassé au 42e des 56 tours et a conservé jusqu'au bout une marge suffisante sur le double champion du monde en titre. Quant à son coéquipier Jenson Button, il a conclu une course fantastique au cinquième rang, après une quantité de dépassements spectaculaires.

Trois champions du monde sont montés sur le podium et ont coiffé un chapeau noir de cow-boy avant de s'arroser de champagne, au terme d'une course intense, menée à un train d'enfer, en plein soleil, devant 120 000 spectateurs.

Futur pilote Mercedes à partir de 2013, Hamilton a fait une course parfaite et remercié son équipe, dès l'arrivée, sur la radio de bord, de lui avoir fourni la meilleure monoplace possible sur ce circuit très rapide.

Grâce à la deuxième place de Vettel, Red Bull Racing, motorisé par Renault F1, rafle son troisième titre consécutif de champion du monde des constructeurs, et cela malgré l'abandon prématuré de l'Australien Mark Webber.

«Je voulais gagner aujourd'hui [dimanche], et je n'étais pas content quand Lewis m'a doublé», a dit Vettel. Il n'aura aucun droit à l'erreur, ou au moindre problème mécanique, lors de la finale au Brésil de son long duel face à Alonso. Le suspense est intact.


 
 

Incontournables