24 HEURES - Le mardi 18 décembre 2018

Hockey féminin

Jenny Lavigne sort de l'ombre

27/03/2012 10h56 

Jenny Lavigne lors de la série télévisée Montréal-Québec.
© Philippe-Olivier Contant / Agence QMI

MONTRÉAL – Après avoir joué les seconds violons derrière les olympiennes Kim St-Pierre et Charline Labonté, la gardienne Jenny Lavigne a vécu son moment de gloire lorsqu'elle a mené les Stars de Montréal à la coupe Clarkson, dimanche, à Niagara Falls.

St-Pierre profite d'une année sabbatique et elle a récemment donné naissance à un petit garçon, alors que Labonté s'aligne avec les Martlets de l'Université McGill depuis quelques saisons.

«Je suis quand même habituée de jouer souvent, donc ce n'était pas un problème, a indiqué Lavigne. Je savais que j'étais capable de garder les buts. Plus je joue, mieux c'est pour moi. Ça fait déjà huit ans que je suis dans la ligue. Chaque fois qu'il y a les Olympiques, c'était moi qui prenais la relève. Les filles n'étaient pas inquiètes de me voir devant le filet, car elles savaient ce que j'avais déjà fait dans le passé.»

En trois sorties lors du championnat de la Ligue canadienne de hockey féminin, Lavigne a réussi deux jeux blancs et est demeurée invaincue. Les Stars ont remporté la finale en battant l'équipe de Brampton, 4-2.

«J'ai arrêté 73 des 75 lancers que j'ai reçus, a-t-elle fièrement lancé. Les joueuses ont tellement bien joué devant moi. Elles ont compté des buts et bloqué des tirs. Ce fut un beau succès d'équipe, en commençant par nos entraîneurs. Tout le monde a mis la main à la pâte pour que l'équipe connaisse du succès.»

Saison de rêve

Au cours de la saison régulière, Lavigne s'est distinguée en terminant au premier rang de la ligue au chapitre des victoires (19) et des blanchissages (2). Elle n'a subi que quatre défaites, tout en présentant une moyenne de buts alloués par match de 2,39.

«C'est ma plus belle saison dans la ligue, car j'ai eu la chance d'obtenir presque tous les départs, de remporter beaucoup de victoires et de terminer en soulevant la coupe. C'est incroyable! Mon nom sera gravé sur la coupe pour une troisième fois, c'est toute une fierté», s'est exclamée celle qui a participé à la série télévisée Montréal-Québec.

Policière et hockeyeuse

La dernière campagne n'a pas été de tout repos pour la policière de Châteauguay, qui comme plusieurs joueuses, doit conjuguer hockey et boulot.

«Ce n'est pas évident, a-t-elle avoué. Je devais être présente à tous les entraînements et matchs, car j'étais la gardienne numéro un. Ç'a été très épuisant. Il fallait s'entraîner, travailler 40 heures par semaine en plus d'arriver sur la glace et performer. Mes collègues de travail me permettent de poursuivre ma passion du hockey.»

La saison 2011-2012 vient à peine de se terminer que les rumeurs sont déjà lancées pour l'an prochain. «C'est sûr que je continue, a affirmé Lavigne, sans hésitation. J'ai toujours la passion du hockey et je serai au rendez-vous. Je ne sais pas si Kim ou Charline seront là, mais moi, j'y serai.»

 
 

Incontournables