24 HEURES - Le jeudi 19 octobre 2017

Junior de Montréal

Des renforts rappliquent

23/09/2010 20h21 

Marc Dos Santos
Photo: archives 24H
Prétendre aux grands honneurs a un prix, mais l’entraîneur-chef du Junior de Montréal Pascal Vincent obtiendra un retour sur investissement, ce soir, à l’occasion de la visite des Sea Dogs de Saint John.

Si les camps de la LNH ont entraîné le départ de sept joueurs de la formation montréalaise en ce début de saison, le pilote pourra toutefois compter sur le retour des attaquants Philippe Lefebvre (Canadien), Trevor Parkes (Red Wings), Louis-Marc Aubry (Red Wings) et du défenseur Charles-Olivier Roussel (Predators). L’arrière Charles Landry (Lightning) est quant à lui revenu la semaine dernière.

Seuls Louis Leblanc (Canadien) et le gardien numéro un de l’équipe, Jean-François Bérubé (Kings), n’ont toujours pas été retranché.

Blanc ou noir

Reste à voir si cette infusion de talent et d’expérience saura être profitable au Junior, qui montre une fiche d’une victoire et trois défaites (deux en prolongation) depuis de début de la campagne.

« Quand un joueur revient d’un camp de la LNH, il faut s’attendre à une performance soit blanche, soit noire » observe Vincent, qui en a vu d’autre en 11 saisons complètes passées derrière le banc d’une formation du circuit Courteau.

« C’est mental, ajoute-t-il. Avec une rare chance de faire leurs preuves devant les dirigeants d’une équipe de la LNH, ses joueurs se retrouvent avec le fusil sur la tempe 24 heures par jour. C’est un high incroyable, mais le retour sur terre est inévitable un jour ou l’autre. »

Défensive complète

Retour à la réalité ou pas, la réintégration des vétérans au sein de l’alignement fera du bien, particulièrement en défensive. L’addition de Roussel permet de compléter le premier quatuor d’arrières, l’une des principales armes du Junior.

Au cours de la dernière fin de semaine d’activité, qui a résulté en deux revers en surtemps, la défensive montréalaise avait parue nerveuse, voire maladroite.

« Ce n’est pas une excuse, mais il y avait plusieurs recrues dans l’alignement et on est toujours à s’adapter au système de jeu. On doit cependant améliorer notre jeu dans notre territoire et en zone neutre », concède le vétéran défenseur Francis Meilleur.

Des Sea Dogs explosifs

Apporter les correctifs sera d’autant plus nécessaire ce soir face aux dangereux Sea Dogs, finaliste malheureux de la dernière campagne dans la LHJMQ.

« Très offensifs et rapides, ils ont apporté très peu de changement à leur formation de l’an dernier », rappelle le pilote Pascal Vincent.

En Jonathan Huberdeau (9 points), Ryan Tesink (9) et Michael Kirkpatrick (8), la formation du Nouveau-Brunswick a trois des six meilleurs pointeurs du circuit jusqu’à maintenant. Chez les buteurs, Huberdeau domine la ligue avec quatre réalisations.

« Ils sont toujours en mouvement, ce qui en fait une équipe très difficile à affronter. Plusieurs joueurs sont capables de marquer des buts et on le constate jusqu’à maintenant », analyse Vincent, qui confiera au gardien Étienne Marcoux la mission de stopper tout ce beau monde.

mikael.filion@24-heures.ca

 
 

Incontournables