24 HEURES - Le samedi 21 juillet 2018

Cinq mythes qui ne tiennent plus la route en 2013

18/02/2013 12h23 

Nathalie Lambert

Même si la science du sport et de la mise en forme a beaucoup évolué et que de nos jours il est très facile d'accéder à une multitude d'informations, il existe encore beaucoup d'idées fausses véhiculées dans l'industrie. En voici cinq encore bien installées et voici pourquoi, elles ne devraient plus être véhiculées.

1-Pour perdre du poids, il faut faire de l'entraînement de longue durée à faible intensité

Jusqu'à tout récemment, on continuait de préconiser que pour perdre du poids efficacement, il fallait cumuler les minutes d'entraînement cardiovasculaire à faible intensité. La raison évoquée était que l'on utilisait les graisses directement comme substrat d'énergie, alors qu'à intensité plus élevée, les sucres entreposés dans les muscles étaient utilisés. Cette théorie est vraie.

Par contre, pour remplacer ces sucres intramusculaires, on doit puiser dans les réserves d'énergie (nos graisses) et donc, le plus important est la quantité totale d'énergie brûlée pour la période d'exercice. Plus l'intensité est au rendez-vous, plus le nombre de calories brûlées pour chaque minute sera grand. De plus, les études récentes démontrent aussi que lorsque l'on fait de l'entraînement à haute intensité (en intervalles), on stimule le métabolisme et que celui-ci continuera de nous faire brûler plus de calories au repos pour les 24 à 48 heures suivant l'entraînement. Donc : «out» la faible intensité et «in» les intervalles de haute intensité… Bien sûr, on progresse lentement.

2-Faire de la musculation m'empêchera de perdre du poids, car les muscles sont lourds

Si une personne perd 8 kg de gras et gagne 2 kg de muscle, elle a une perte réelle de poids de 6 kg. Il est vrai que si elle n'avait rien gagné en muscles, elle pèserait 2 kg de moins. Par contre, ce qui est important de retenir est que son pourcentage de gras serait plus grand puisqu'elle aurait moins de masse maigre. Aussi, le muscle occupe moins d'espace que le gras et donc un corps musclé parait plus mince. Mais ce qui à long terme est encore plus important : plus on a des muscles denses, meilleur sera notre métabolisme et donc, plus on brûlera de calories à ne rien faire. Et il n'est pas nécessaire d'avoir un corps à la Arnold Schwarzenegger pour que cela fonctionne, mais seulement de solliciter nos muscles régulièrement pour qu'ils aient du tonus et qu'ils soient forts.

3-Il faut s'étirer avant/après l'entraînement

Depuis mes années d'entraînement intense comme athlète, la théorie sur les étirements a changé au moins cinq fois. La tendance actuelle préconise de ne pas s'étirer au début d'un entraînement, car d'une part le muscle n'est pas prêt et donc il est moins réceptif et d'autre part, les étirements créent des micro-déchirures qui rendraient les muscles plus à risques de blessures. Il est préférable de s'étirer à la fin de la séance lorsque le muscle est bien échauffé et de ne pas faire d'étirements après un entraînement intense.

En fait la tendance actuelle est de caser des séances d'étirements en dehors des séances d'entraînement cardiovasculaire et musculaire; et donc de créer des routines d'étirements complètement séparées du reste. D'où les nouveaux cours tendance comme le Classical Stretch.

4-La transformation de la graisse en muscles et des muscles en graisse

Les muscles et la graisse n'ont aucun lien et ne sont pas situés aux mêmes endroits. Il est totalement impossible de transformer de la masse musculaire en tissus graisseux et vice-versa. Quand on arrête de s'entraîner au fil du temps, la masse musculaire s'atrophie et la dépense énergétique diminue également. En conséquence, si la personne continue de consommer quotidiennement le même nombre de calories, il y aura une augmentation du tissu adipeux qui est situé au-dessus du tissu musculaire, d'où l'apparence de transformation. La seule façon de prévenir cela est de continuer de bouger pour brûler le même nombre de calories et stimuler le métabolisme. Autrement, si par exemple, on est blessé et que l'on ne peut pas bouger, alors il faut réduire l'apport calorifique.

5-Pour affiner le tour de taille, il faut faire travailler ses abdos

Il est impossible de cibler un endroit précis dans le corps pour maigrir. Pour perdre du poids, il faut obligatoirement dépenser plus de calories que l'on en consomme. Les réserves de gras qui seront alors sollicitées proviennent de partout dans le corps. On affine donc la silhouette de partout à la fois. Il y a également une composante génétique à cela qui favorisera la prise de poids à certains endroits selon le type physique et à l'inverse rendra plus difficile la perte de gras à cet endroit. Il faut donc s'armer de patience et penser en fonction du long terme. Les sports cardiovasculaires sollicitant plusieurs groupes musculaires à la fois comme le ski de fond, la raquette, le jogging et le vélo; combinés à un entraînement de renforcement musculaire sont idéaux pour affiner la silhouette.

Bon entraînement!

 
 

Incontournables