24 HEURES - Le dimanche 23 novembre 2014

Prendre le contrôle de son portefeuille

08/01/2013 08h38 - Mise à jour 08/01/2013 08h41

Carl Renaud

«Cette année, je vais faire un budget!». Peut-être avez-vous déjà inclus cette affirmation dans votre liste de résolutions du Nouvel An. Si c'est le cas, vous n'êtes pas les seuls, car il s'agit d'une classique, au même titre qu'arrêter de fumer.

En fait, faire un ­budget arrive au troisième rang des priorités financières des Québécois et des autres Canadiens, selon un sondage Harris/Decima, publié récemment pour le compte de la Banque CIBC.

Le document indique que la gestion des dépenses quotidiennes et l'établissement d'un budget seront la priorité financière de 5 % des Québécois et de 8 % des Canadiens, en 2013. Le hic, c'est que ­plusieurs répondants ne ­passeront pas à l'acte. C'est ce qui arrive la plupart du temps avec les résolutions du Jour de l'An.

Pourtant, la production d'un budget peut s'avérer fort utile pour mettre le doigt sur ses problèmes financiers et ­améliorer sa qualité de vie. Certains travailleurs ont continuellement des problèmes de fin de mois même s'ils ont un bon salaire. ­D'autres ignorent ce qu'il ­advient de leur argent. L'exercice peut aussi aider ceux qui ont de la difficulté à rembourser leurs dettes ou à épargner.

Pas compliqué

De plus, sachez que faire un budget est une tâche assez simple à réaliser. Il s'agit de dresser la liste de ses ­dépenses mensuelles et d'identifier toutes ses sources de ­revenus. Pour les ­dépenses, il est important de ne rien ­oublier.

Le loyer ou l'hypothèque, à laquelle s'ajoutent les taxes municipale et scolaire, les comptes d'électricité et de chauffage, les factures de télécommunications pour la télévision, ­internet et le téléphone.

Vous devez aussi inscrire les sommes consacrées à l'épicerie, ainsi qu'aux loisirs et aux achats de vêtements.

N'oubliez pas la voiture, ­l'essence, les assurances et toutes les autres dépenses.

Pour les revenus, vous devez travailler avec votre salaire net, après impôts et autres ­déductions, pour tracer un portrait authentique de votre situation. Ceux qui ont ­d'autres sources de revenus — d'entreprise, de location ou de placements, par exemple —, peuvent les ajouter s'ils ­prévoient les utiliser.

Si le montant total de vos dépenses excède celui de vos ­revenus, vous avez un problème. Votre budget n'est pas équilibré et vous devez faire du ménage dans vos dépenses ou hausser vos revenus.

Compte tenu du taux record d'endettement des ménages canadiens, en moyenne 167 % du revenu ­disponible, il est possible que le budget de plusieurs soit ­déséquilibré. Certains ­fréquentent trop souvent les restos branchés, d'autres achètent trop de vêtements ou ne regardent pas les spéciaux à l'épicerie. Quelques-uns conduisent peut-être une voiture trop chère pour leurs moyens.

Il existe plusieurs types de problèmes. À vous de détecter les vôtres en mettant des chiffres sur vos dépenses. Ensuite, vous serez en mesure de fixer des objectifs financiers en réduisant certaines dépenses et en réaffectant des revenus à ­d'autres fins.

Pour réaliser vos objectifs, vous devez déterminer les sommes allouées à chacun de vos postes budgétaires. Par exemple, 400 $ par mois pour l'épicerie, 100 $ pour les sorties, etc. Les montants ­peuvent varier substantiellement selon la taille du ménage et le revenu.

 
 

Incontournables