24 HEURES - Le mercredi 15 août 2018

Les Callas

Pierre Lapointe joue avec nos sentiments

06/12/2013 11h29 

Pierre Lapointe nous approche tout en sentimentalité dans son EP Les Callas.
Photo: Pascale Lévesque/Agence QMI
Quelques mois après la sortie de Punkt, Pierre Lapointe fait paraître Les Callas, un court album tout en sentimentalité et intimiste.

Il s'agit d'un clivage important avec la précédente œuvre tout en couleurs, puisque le disque de 22 minutes à peine explore surtout les relations amoureuses, souvent échouées, dans lesquelles les amants sont écorchés. Pierre Lapointe est parfois seul au piano, accompagné seulement de sa voix, tout en simplicité. « C'est drôle, les gens pensent que je suis en réaction par rapport à Punkt. Ce n'est pas le cas, je suis seulement à une autre place, souligne le chanteur. On avait enregistré la chanson Les Callas avec Ariane Moffatt il y a plus d'un an et on avait essayé de la placer dans Punkt, mais elle ne semblait s'ajuster nulle part, elle était trop épurée par rapport aux autres morceaux. »

Parce qu'il trouvait trop déplorable de ne pas publier cette chanson, l'artiste a proposé à Audiogram, sa compagnie de production, la confection de ce nouvel album.

Petites histoires intimes

Pierre Lapointe surnomme la pièce qui donne son titre au disque sa chanson « Mary Poppins ». « Je l'ai composée dans une volonté de rendre hommage à l'esthétique de ce film, où il y a toujours des chansons en canon. Son écriture est tout de même assez classique dans sa forme et ses choix d'accords, affirme l'artiste. Je me suis ensuite dit qu'il fallait ajouter une voix féminine et Ariane a une grande capacité d'interprétation, elle se “moule” facilement à la chanson. J'étais très heureux qu'elle accepte de participer. »

La chanson enregistrée dans le parc Lafontaine fait donc partie d'une série de « petites histoires intimes ». « C'est un peu l'esprit qu'on retrouve dans le film de la nouvelle vague, “Jules et Jim” au moment où Jeanne Moreau se met à chanter “Le tourbillon de la vie”. Les Callas c'est un peu comme un piquenique, c'est l'instant présent, raconte le chanteur. Même chose pour la pièce “L'oiseau fou”, je veux que les gens aient l'impression que je l'ai enregistrée sur mon iPhone et que je leur ai envoyée par courriel. Ce sont vraiment de petits messages personnels. »

Toutefois, il ne faudrait pas croire qu'il s'agit d'une œuvre qui met en lumière l'intimité de Pierre Lapointe. « Les gens croient, après avoir écouté “Quelques gouttes de sang” que j'ai vécu une grosse peine d'amour, mais c'est du théâtre tout cela! En fait mes premiers albums, un peu plus vaporeux, parlaient beaucoup plus de ma vie personnelle, mais de façon cryptique. Au travers de ce nouvel album, je fais bien plus de l'observation sur ce que tout le monde vit », soutient le musicien.

Éditions limitées

Par ailleurs, l'album éponyme sera distribué en édition limitée avec le CD Punkt et 300 vinyles numérotés seront aussi tirés. « Je suis toujours dans une dynamique de jeu avec le public. Seulement quelques milliers de copies de ma première maquette ont été distribuées et je pourrais toujours la faire réimprimer et faire plein d'argent, mais je me suis toujours opposé à cela, dit Pierre Lapointe. Je veux remercier les gens qui étaient là au début en faisant de l'album un objet rare. Les Callas c'est un peu ça aussi. »

Le chanteur se dit ravi d'être un « personnage qui ne laisse personne indifférent ». « Soit les gens me détestent ou m'aiment beaucoup. Certains d'entre eux apprécient ma musique avec une telle “rage”, je trouve ça très admirable », explique le musicien.

emmanuel.delacour@quebecormedia.com

 
 

Incontournables