24 HEURES - Le samedi 17 novembre 2018

Prix Gascon-Roux au TNM: le public couronne les artistes

19/09/2014 13h09 

Christian Bégin, Marie-Pier Labrecque, Marie-Thérèse Fortin et Patrice Robitaille lors de la remise du Prix Gascon-Roux, au Théâtre du Nouveau Monde.
Photo Eric Myre / Agence QMI

L'ambiance était festive au Théâtre du Nouveau Monde (TNM) jeudi soir, lors de la remise des sept prix Gascon-Roux décernés chaque année par les abonnés de l'institution.

Créés par le sculpteur Michel Boulet, les trophées en forme de pièces de puzzle et remis aux artistes qui se sont démarqués durant la saison 2013-2014 ont été attribués par la directrice générale et artistique de la compagnie, Lorraine Pintal.

«L'émotion est renouvelée à chaque fois, a déclaré en entrevue la directrice du TNM. Voir la mine réjouie de tous les récipiendaires qui sont aujourd'hui honorés est un moment très important pour le théâtre. Car au fond, c'est le public qui fait son choix. C'est une manière de donner une voix à notre auditoire et de leur donner ainsi la possibilité d'exprimer leurs coups de coeur».

Sans surprise ou presque, c'est Patrice Robitaille, pour son rôle de Cyrano dans le classique Cyrano de Bergerac, qui a reçu le prix de l'interprétation masculine. L'acteur s'est dit honoré de recevoir une telle distinction, surtout pour un rôle d'une telle intensité.

«Je ne fais pas ce métier pour gagner des prix, a expliqué M. Robitaille. Mais quand cela arrive, je le prends comme une belle tape dans le dos. Je suis content, d'autant plus que ce rôle de Cyrano a été le personnage que j'ai le plus travaillé dans ma carrière. Et puis, le moment est agréable, puisque le prix représente surtout le vote du public.»

Cyrano de Bergerac repart aussi avec le prix de la conception des costumes de François Barbeau. Alors que la comédienne Marie-Thérèse Fortin a décroché celui de l'interprétation féminine pour Madame Irma dans Le Balcon.

La relecture hallucinante et hallucinée de la pièce Les aiguilles et l'opium, créée il y a 22 ans par Robert Lepage, a remporté les prix de la mise en scène et celui de la conception sonore de Jean-Sébastien Côté. La production a aussi été primée pour ses décors signés Carl Fillion.

Succès à la fois critique et public, la directrice a annoncé que la pièce Les aiguilles et l'opium avec Marc Labrèche à l'affiche bénéficiera d'une reprise, et ce dès le mois de juin pour dix représentations.

Par ailleurs, c'est la jeune Marie-Pier Labrecque, pour son interprétation dans Le Balcon, qui reçoit cette année le prix de la relève Olivier Reichenbach, assorti d'une bourse de 5000 $.

La comédienne de 28 ans qui interprète Mégane dans la série télévisée O' était visiblement très émue. «C'est mon premier prix à vie, a-t-elle lancé. Je n'en reviens tout simplement pas».

Enfin, le réalisateur, acteur et animateur Christian Bégin a reçu la bourse d'écriture Jean-Louis-Roux toujours d'une valeur de 5000 $. Le Lauréat de cette bourse, dorénavant offerte en alternance avec la bourse Jean-Pierre Ronfard, aura l'occasion de poursuivre un projet d'écriture en résidence au TNM.

Les sept prix se veulent un hommage à Jean Gascon et Jean-Louis Roux, deux des fondateurs et premiers directeurs artistiques du TNM. Le Prix de la relève Olivier Reichenbach a été créé à l'occasion du cinquantenaire du théâtre afin de souligner le talent d'un jeune artiste prometteur.

 
 

Incontournables