24 HEURES - Le dimanche 23 novembre 2014

Le bon côté des choses

Jennifer Lawrence poursuit sa lancée

18/11/2012 15h16 

Jennifer Lawrence
Photo Courtoisie Alliance Vivafilm

Jennifer Lawrence ne sait pas danser, mais elle s’en donne à cœur joie dans Le bon côté des choses, film dans lequel elle et Bradley Cooper jouent deux personnages émotionnellement fragiles qui tombent amoureux contre toutes attentes… et participent à un concours de danse.

«Je suis une danseuse terrible, a dit joyeusement Jennifer Lawrence. Je devais avoir l’air d’un bébé chevreuil qui apprend à marcher.» En fait, contrairement à ce que l’actrice de 22 ans peut penser, les scènes de danse sont magnifiques. «Les images ont dû être retouchées alors!» a-t-elle lancé en riant.

La jeune actrice affiche souvent un air amusé et désinvolte quand il est question de sa carrière. Reste que Le bon côté des choses, qui sera en salle dès mercredi, a déclenché la frénésie spéculative entourant les Oscars. Au point où certains sont sûrs qu’elle obtiendra une nomination pour ce film.

Jennifer Lawrence a déjà récolté une douzaine de nominations pour son travail dans Winter’s Bone, notamment aux Oscars et aux Golden Globes. Elle a également remporté des prix décernés par plusieurs critiques, dont le Vancouver Film Critics Circle et le Toronto Film Critics Association.

Jouer, c’est la seule chose qu’elle sait faire, a-t-elle assuré avec son sens de l’autodérision habituel. Et cette passion remonte à aussi loin que l’école primaire.

«Je suis tellement chanceuse, a affirmé l’actrice. Les gens me demandent toujours si je dois me pincer pour croire au succès de Hunger Games : Le film, ou quelque chose du genre. Mais, honnêtement, les gens de mon âge sortent tout juste du collège et ne sont pas sûrs de savoir comment ils veulent gagner leur vie, je me sens donc choyée de savoir ce que je veux faire depuis si longtemps.»

Jennifer Lawrence a même réussi à quitter l’école deux ans plus tôt pour arriver à ses fins dans le monde du cinéma. «Personne ne veut engager quelqu’un qui est encore à l’école, alors je m’enfermais dans ma chambre pendant huit heures parfois pour pouvoir finir [l’école] au plus vite, a-t-elle expliqué. Je savais ce que je voulais. C’était bizarre. Je savais que j’étais faite pour faire ce métier et je ne voulais pas laisser filer ma chance.»

L’été de ses 14 ans, alors qu’elle se trouvait à New York, Jennifer Lawrence a été «découverte» par un agent et un photographe. Après cela, ses parents ont consenti à faire d’importants sacrifices, dont un déménagement à Los Angeles, pour l’aider à démarrer sa carrière. L’actrice, qui a joué dans X-Men – Première classe, Le complexe du castor, Like Crazy et Hunger Games : Le film, affirme être aujourd’hui dans une position financière qui lui permet de gâter ses parents, à son plus grand plaisir.

«C’est une bénédiction, a-t-elle dit. C’est un sentiment merveilleux que de savoir qu’après tout ce que mes parents ont fait pour que je puisse me rendre aussi loin, je peux maintenant leur donner la tranquillité d’esprit et les aider, peu importe ce qu’ils veulent.»

Native de Louiseville au Kentucky, Jennifer Lawrence est la cadette d’une famille de trois enfants. Elle adore manifestement ses deux grands frères, dont l’un d’eux est marié et a un petit garçon. «C’est grâce à ma famille que je suis devenue qui je suis aujourd'hui, et que je suis rendue où je suis, et mes frères sont les personnes les plus importantes pour moi», a-t-elle dit.

«Un de mes frères a un petit garçon, et je sais que je peux l’aider à payer pour l’école si jamais il a besoin… J’ai aussi un autre frère qui adore voyager à travers le monde et j’aime pouvoir le surprendre, à Noël par exemple, et lui offrir un billet pour l’Australie ou n’importe quel endroit où il veut aller», a évoqué l’actrice.

Pouvoir faire tout cela pour eux, a-t-elle ajouté, «c’est la meilleure chose qui me soit arrivée».

 
 

Incontournables