24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Fred Fortin aux FrancoFolies : le plaisir d’être au deuxième plan

06/06/2011 19h36 

Le chanteur, réalisateur et musicien québécois, Fred Fortin.
Photo d'archives Agence QMI
Il a eu 40 ans le mois dernier, mais Fred Fortin n’est pas du genre à faire des bilans à ce point dans sa carrière.

« Les bilans, ça me fait penser aux impôts! Je suis plus du genre à regarder en avant. Ce qui est passé est passé, a-t-il expliqué en entrevue à l’Agence QMI. Je ressens aujourd’hui toujours ce même plaisir de jouer. C’est aussi stimulant. »

Le chanteur et guitariste originaire du Lac-Saint-Jean a eu plusieurs invitations aux FrancoFolies de Montréal ces dernières années. On lui a offert de belles scènes, mais il a aussi été vu en second plan. Il y a deux ans, Fred Fortin a accompagné à la basse le chanteur français Thomas Fersen, duquel il avait réalisé l’album « Trois petits tours » en 2008.

Le 17 juin, il sera l’un des invités de Bernard Adamus lors d’un grand concert extérieur dans le cadre de la 23e édition des FrancoFolies.

« C’est le fun de collaborer avec d’autres parce que ça devient lourd de toujours être en avant. Je fais des spectacles à la basse avec le groupe Galaxie et je peux relaxer parce que je ne suis pas au micro. Ça libère. C’est moins payant, mais je fais moins d’entrevues! »

Solo, duo, trio

Oeuvrant en musique depuis presque 20 ans maintenant, le rockeur a été vu sous différentes formules au cours de sa carrière, que ce soit accompagné du batteur Justin Allard, des guitaristes Olivier Langevin et Jocelyn Tellier, ou carrément seul, en homme-orchestre. Toutes les formules ont leurs avantages, selon le principal intéressé.

« Ça dépend des circonstances. En groupe, on peut vraiment vivre un trip. En solo, c’est plus exigent, mais il y a une proximité inégalable avec le public. » Fred Fortin dit avoir développé son concept d’homme-orchestre au Lac-Saint-Jean, en début de carrière. Il revient parfois à cela.

C’est pratiquement seul également que le musicien a produit son dernier album, « Plastrer la lune », sorti en 2009. Toutefois, il ne prévoit pas refaire de même pour son cinquième opus, qu’il espère enregistrer à l’automne et qui pourrait sortir en 2012.

« C’est épuisant faire ça seul. Ça prend beaucoup de préparation et il faut tout laisser de côté pour pouvoir faire un album, a-t-il précisé. Pour le prochain, je dois le concevoir d’avance pour être en mesure de le jouer avec d’autres musiciens. »

Fred Fortin sera aux côtés de Bernard Adamus sur la scène Ford de la Place des festivals, le 17 juin, à 21 h.

 
 

Incontournables