24 HEURES - Le dimanche 20 août 2017

littérature québécoise

Michaël, mon fils : lendemain d’un combat

05/11/2009 13h09 

Photo: Collaboration spéciale
Il y a de ces expériences qui transforment une vie. Certaines plus que d’autres. Pour l’auteur Richard Cummings, les avoir contenues en lui-même aurait été une vraie trahison.

Le livre Michaël, mon fils, publié aux Éditions de l’Homme, est certes un hommage à son garçon, combattant au grand cœur, mais aussi et avant tout l’histoire déconcertante du parcours d’un homme qui révèle avec sensibilité et simplicité la difficile et magnifique aventure de vivre avec un « enfant mortel ».

Quelques-uns connaissent déjà l’histoire de Michaël, du moins en partie. Son histoire unique s’est notamment révélée au monde à travers la lunette imparfaite des médias québécois. Sa vie, jalonnée de quelque 58 hospitalisations et de multiples opérations cruciales, a suscité plusieurs fois l’admiration et la compassion. Aujourd’hui, un nouveau regard s’imposait.

« Entre la vie et la mort »

Le livre s’ouvre sur la naissance. À l’aube d’un jour de ciel gris, un enfant, à première vue en santé, arrive dans la vie de Richard Cummings. Les premiers mots soufflés de la bouche du père seront « lui, toute sa vie va se passer entre la vie et la mort… »

Dès lors, une longue bataille s’enclenche, celle d’un père amoureux et dévoué, qui accompagnera son fils Michaël, atteint d’une maladie neuromusculaire dégénérative, jusqu’à sa mort à presque douze ans, le 2 novembre 2003. Dans un combat contre la peur, la révolte et l’inéluctable, il se donne corps et âme pour ajouter au tragique destin de son fils une parcelle de vie.

« Je suis passé du désespoir le plus sourd à une expérience proche du sublime. Ce garçon m’a profondément changé. Grâce à lui, j’ai appris à écouter. J’ai aussi compris que devant l’épreuve, la plus dure soit-elle, il ne suffit pas de s’endurcir, il faut dire les choses simplement, dire l’émotion et la partager », avoue Richard Cummings, en entrevue.

Un livre nécessaire

Ce livre ne puise pas dans le mélodramatique. Il prend plutôt sa source dans le fébrile, le sensible et le vécu. C’est un témoignage lucide et émouvant, d’une évidente résonnance universelle. L’humble tentative aboutie d’un homme qui en est à son premier essai littéraire.

« J’ai longtemps hésité à écrire ce livre. Je ne savais pas comment rendre justice à ce qu’à été Michaël. Je me suis permis de l’écrire parce que je sais combien il aurait adoré que je parle de lui, à vous, qui ne l’avez pas connu. Écrire est aussi un deuil […] et une sorte de libération. Le livre idéal était impossible à écrire, mais il était surtout impensable de ne pas au moins tenter de l’écrire », raconte l’auteur dans ses pages.

Formateur et conférencier, Richard Cummings s’est fait connaître comme interviewer et animateur d’émissions radiophoniques, dont Questions de sens, à Radio-Canada. Père de deux enfants, Nicholas et Isabelle, il s’investit beaucoup auprès d’eux.

jeanfrancois.cyr@24-heures.

 
 

Incontournables