24 HEURES - Le samedi 19 août 2017

Ottawa prévoit donner plus de pouvoirs au SCRS

16/10/2014 16h53 

Le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney.
REUTERS

CALGARY - Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) pourrait obtenir davantage de pouvoirs afin de traquer les Canadiens à l'étranger soupçonnés de participer à des activités terroristes.

Le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, a annoncé jeudi certaines modifications prévues à la Loi sur le SCRS, dont des mesures pour une meilleure protection des sources et des agents.

Si les changements législatifs ne sont pas énormes par rapport à l'ensemble des activités du SCRS, ils apportent des clarifications, éliminent des ambiguïtés et réévaluent la Loi écrite en 1984 afin de l'adapter aux réalités actuelles mondiales en matière de terrorisme.

«Ces outils permettront, en fin de compte, au SCRS de mener des enquêtes à l'égard de possibles terroristes lorsqu'ils voyagent à l'étranger, ce qui signifie que ces personnes feront l'objet d'un suivi, d'une enquête et, finalement, d'une poursuite», a précisé le ministère de la Sécurité publique, dans un communiqué.

L'annonce du ministre Blaney s'inscrivait dans le cadre d'une conférence du Secrétariat des conférences intergouvernementales canadiennes à Banff, avec les ministres provinciaux de la Sécurité publique.

Les ministres de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba ont discuté mercredi de la décision du Canada de se joindre à la lutte contre l'État islamique et des mesures à prendre pour réduire les menaces du groupe au Canada.

 
 

Incontournables