24 HEURES - Le lundi 5 décembre 2016

Corée du Nord: un pasteur canadien condamné à la perpétuité

16/12/2015 02h01 

Hyeon Soo Lim.
Photo AFP

PÉKIN - Un pasteur canadien arrêté pour activités subversives en Corée du Nord au début de l'année a été condamné à la prison à perpétuité, a rapporté mercredi l'agence Chine Nouvelle.

Hyeon Soo Lim, un pasteur d'origine sud-coréenne officiant à l'Église presbytérienne coréenne de la Lumière de Toronto, a été condamné par la Cour suprême à l'issue d'un bref procès, ajoute l'agence, qui est présente à Pyongyang.

M. Lim a été reconnu coupable d'avoir ourdi avec l'aide des États-Unis et la Corée du Sud un complot anti-Pyongyang sur le sujet des droits de l'Homme. Il a également été condamné pour avoir inventé et fait circuler des informations diffamatoires destinées à porter atteinte à l'image de la Corée du Nord.

Le pasteur était aussi accusé d'avoir aidé et financé des Nord-Coréens voulant faire défection et fuir le pays.
D'après la Cour suprême, le pasteur a reconnu être coupable de tous les chefs dont il était accusé et fait preuve d'un «repentir profond», a ajouté Chine Nouvelle.

M. Lim avait été arrêté en janvier par les autorités nord-coréennes après être entré dans le pays par la Chine.
Selon son Église à Toronto, il effectuait une mission humanitaire et était un habitué des voyages en Corée du Nord, où il intervenait principalement dans des orphelinats.

En août, les autorités nord-coréennes avaient rendu publique une vidéo montrant M. Lim en train d'assister à un office religieux dans l'église Pongsu de Pyongyang. Il avouait un certain nombre de crimes devant un petit nombre de fidèles, parmi lesquels des ressortissants étrangers.
«J'ai commis un grave crime, celui d'avoir insulté et diffamé la dignité et la direction de la République», disait-il dans cette vidéo.

Les ressortissants étrangers détenus en Corée du Nord sont généralement contraints de confesser publiquement leur culpabilité selon des scénarios élaborés avec soin afin d'obtenir d'être éventuellement libérés.
Pyongyang voit avec une très grande méfiance les missionnaires étrangers même si elle en autorise certains à mener des missions humanitaires.

Un certain nombre de religieux chrétiens, pour la plupart des Américains d'origine coréenne, ont été arrêtés en Corée du Nord. Certains d'entre eux ont pu rentrer chez eux après l'intervention de figures politiques américaines de premier plan.

La liberté religieuse est inscrite dans la Constitution nord-coréenne mais dans les faits, elle est inexistante. Les activités religieuses sont strictement encadrées et confinées à des organisations officiellement reconnues par le gouvernement.

 
 

Incontournables