24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Loi controversée

Russie: deux athlètes s'embrassent sur le podium

18/08/2013 22h38 

Kseniya Ryzhova (au centre, à gauche) et Tatyana Firova s'embrassent sur le podium.
Photo Grigory Dukor / Reuters

MOSCOU - Après avoir remporté la médaille d'or au relais féminin 4x400 m aux Championnats du monde d'athlétisme, dimanche, en Russie, les athlètes russes Kseniya Ryzhova et Tatyana Firova se sont embrassées sur le podium.

Lorsqu'elles se sont retrouvées en compagnie de leurs coéquipières Yulia Gushchina et Antonina Krivoshapka sur la plus haute marche, les quatre femmes ont réitéré leur geste.

Plusieurs rumeurs indiquent que les gagnantes avaient décidé de dénoncer à leur manière la loi controversée du gouvernement du président Vladimir Poutine, votée en juin, qui a banni les démonstrations d'affection des personnes homosexuelles en public. Cette loi a soulevé la colère des défenseurs des droits des gais.

La problématique a jeté de l'ombre sur les Mondiaux disputés à Moscou et risque d'entacher sérieusement les Jeux olympiques d'hiver prévus à Sotchi en février 2014.

Par ailleurs, deux athlètes suédoises, la sauteuse en hauteur Emma Green-Tregaro et la sprinteuse Moa Hjelmer, avaient peint leurs ongles avec les couleurs de l'arc-en-ciel, la semaine dernière, afin d'exprimer leur solidarité envers la communauté gaie.

Cela avait incité la Russe Yelena Isinbayeva, adepte du saut à la perche, à critiquer publiquement les deux Européennes. Elle avait mentionné que les athlètes étrangers devraient respecter les lois du pays où ils compétitionnent. Par la suite, elle avait déploré le fait d'avoir été mal citée par les journalistes, ajoutant qu'elle ne voulait pas dénigrer les gais et lesbiennes.

Vendredi dernier, l'attaquant des Red Wings de Detroit Henrik Zetterberg et le défenseur du Lightning de Tampa Bay Victor Hedman avaient vertement dénoncé la loi russe. Les deux hommes devraient normalement représenter la Suède à Sotchi.

«Pitoyable, tout simplement!, avait commenté Zetterberg au quotidien de son pays "Aftonbladet". Je pense que tout le monde doit être soi-même et pouvoir le montrer. C'est inacceptable que ce soit encore impossible de le faire à notre époque, surtout dans un immense pays comme la Russie.»

«C'est complètement stupide, nous sommes tous des humains, a ajouté Hedman. Personne ne devrait dire quoi que ce soit sur l'orientation sexuelle d'autrui.»

Le Comité international olympique avait demandé des explications à la Russie il y a une semaine au sujet de l'application de cette loi et de ses effets possibles durant les prochains Jeux.

 
 

Incontournables