24 HEURES - Le mardi 6 décembre 2016

L'arme livrée par drone dans une prison est toujours introuvable

14/12/2015 19h46 

MONTRÉAL - Les forces de l'ordre sont toujours à la recherche d'une arme de poing qui aurait été livrée par drone, samedi, à l'intérieur du périmètre de la prison de Rivière-des-Prairies, à Montréal.

Le ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, y est allé en fin d'après-midi lundi pour discuter avec la direction. Il voulait obtenir des explications sur ce qui s'était passé.

«J'ai eu l'occasion de visiter le secteur en question, de visiter la cour où le drone aurait présumément fait cette livraison, qui ne s'avère pas. Et de voir à ce que l'ensemble des détails me soit communiqué dans les prochaines heures», a indiqué le ministre.

Pourquoi y livrer une arme? Selon ce qu'on a pu apprendre, il semble qu'il y ait un complot organisé pour s'en prendre à un membre influent de la mafia montréalaise.

Il y a près d'un mois, il y a eu un vaste coup de filet et des membres du crime organisé sont détenus à l'établissement de Rivière-des-Prairies. Un d'entre eux était spécifiquement visé, pense-t-on.

Le niveau d'alerte est resté très élevé tout au long de la journée, lundi. Une partie du centre de détention demeure en confinement. Il est interdit aux détenus de sortir.

Des équipes spécialisées d'intervention, venues entre autres de la prison de Montréal, de la prison de Bordeaux, de la prison de Saint-Vincent-de-Paul, de l'établissement Leclerc, ont apporté leur aide aux agents correctionnels pour assurer un grand niveau de sécurité.

Les drones sont devenus un véritable fléau pour les établissements de détention. Au cours de la dernière année, il y a eu pas moins d'une douzaine de vols de la sorte, mais surtout pour amener soit des téléphones portables, du tabac de contrebande ou encore des stupéfiants.

Amener une arme de poing, ce serait une première.

 
 

Incontournables