24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Itinérance

Des groupes pressent Québec et Ottawa de s'entendre

22/07/2014 16h13 - Mise à jour 22/07/2014 16h18

Anne-Marie Provost
Des organismes d'aide aux personnes itinérantes demandent aux gouvernements du Québec et du Canada de parvenir rapidement à une entente, dans l'objectif de débloquer des fonds d'aides fédéraux de 3,2 millions de dollars.

Cet argent fait partie d'un programme de lutte contre l'itinérance à Montréal totalisant un budget de 7,8 millions de dollars, et sert à financer des logements sociaux ou des installations pour plusieurs organismes.

«Nous souhaitons obtenir 270 000 dollars du fédéral pour notre projet de logements sociaux, pour y installer une salle communautaire, de l'ameublement pour les locataires et des bureaux», a indiqué François Villemure, directeur de l'Avenue hébergement communautaire.

L'organisme prévoit l'ouverture de 26 unités de logements permanents au 3911 Sainte-Catherine Est, pour les jeunes de 18 à 29 ans qui ont vécu dans la rue.

Comme les fonds sont bloqués, l'organisme ne peut pas soumissionner pour avoir accès à cet argent et doit se contenter de l'aide apportée par Québec et la Ville de Montréal.

«Ottawa veut ramener le financement à un modèle d'intervention alors que Québec a voté à l'unanimité de maintenir une aide généraliste, ce qui retarde les négociations», a expliqué Pierre Gaudreau, coordonnateur du Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes.

L'organisme demande au gouvernement canadien de maintenir l'ancien mode de financement.

Le gouvernement Harper veut cibler les sans-abri chroniques avec des problèmes de santé mentale, ce qui pourrait à terme empêcher des projets comme celui de l'Avenue d'avoir accès au financement fédéral.

 
 

Incontournables