24 HEURES - Le mercredi 20 septembre 2017

Des aînés envahis par les autobus

09/04/2014 14h10 

Roland Gougeon, Andrée Thivierge et Lucien Gauthier sont exaspérés du dérangement occasionné par les autobus de la STM.
PHOTO SIMON DESSUREAULT/24h
Des citoyens du Sud-Ouest n'en peuvent plus des émanations de gaz et du bourdonnement des moteurs d'autobus, devenus leur lot quotidien depuis la construction du terminus du métro Lionel-Groulx en novembre.

Des aînés qui résident tout près affirment que les véhicules de la Société de transport de Montréal (STM) se stationnent pendant de longues minutes en face de leur immeuble, nuisant ainsi à leur qualité de vie.

«Ces autobus doivent se stationner au terminus un peu plus loin, mais les chauffeurs restent devant chez nous pour téléphoner, texter, manger, lire et le moteur continue à rouler. Quatre ou cinq moteurs qui grondent en même temps, c'est effrayant et ça fait trembler nos appartements», s'est plaint Lucien Gauthier, un locataire exaspéré.

«En plus, ils ne veulent pas fermer leur moteur lorsqu'on le demande poliment […]. Je ne pourrai même pas ouvrir mes fenêtres prochainement. On est de vieilles personnes et on est pris en otage», a pour sa part déploré la résidente Andrée Thivierge.

Ajustements à apporter

Le terminus de la station Lionel-Groulx n'est ouvert que depuis novembre 2013. Il y a donc encore des ajustements à faire, répond Marc Bélanger, directeur planification et développement des réseaux à la STM.

«Le règlement municipal permet aux chauffeurs de garder leur moteur ouvert durant quelques minutes. Des moteurs ont peut-être ont été en marche trop longtemps, mais on a fait des interventions auprès des chauffeurs. Un avis a notamment été distribué et on a grossi la dimension des panneaux disant d'éteindre les moteurs», a souligné M. Bélanger.

Roland Gougeon, un autre locataire, croit toutefois que la STM ne va pas assez loin dans ses démarches.

«Les inspecteurs de la STM devraient venir dans mon appartement au lieu de rester dans leur véhicule comme c'est le cas actuellement», a mentionné M. Gougeon.

La STM s'assure que ses chefs d'opération sortent de leur véhicule, a indiqué de son côté M. Bélanger.

 
 

Incontournables