24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Les experts en patrimoine s'opposent

Démolition de l'église Notre Dame de la Paix

30/09/2013 10h56 - Mise à jour 30/09/2013 11h01

Photo: Emmanuel Delacour/24h
La démolition de l'église Notre-Dame-de-la-Paix, situé dans Verdun a été approuvée par l'arrondissement, pourtant cette décision est loin de faire l'unanimité.

Dans le sommaire décisionnel qui retrace l'évolution du projet devant les instances municipales, le Comité Jacques-Viger, expert en architecture, et le Conseil du patrimoine de la Ville de Montréal soulignent que « la démolition complète de l'église et du presbytère n'a pas été pleinement justifiée. » Les experts poursuient en ajoutant que « la récupération de pierres [dans l'architecture du nouvel édifice] ne permet pas de transmettre des valeurs patrimoniales. »

« Cette prétention de garder quelques pierres pour conserver le bâtiment, c'est du faux semblant patrimonial », renchérit Dinu Bumbaru directeur des politiques pour Héritage Montréal.

Centre pour les personnes âgées ou patrimoine

Le lieu de culte construit en 1950 ne reçoit plus de paroissiens depuis sa dernière messe célébrée le 1er septembre dernier et il sera bientôt rasé pour laisser la place à un centre de ressources intermédiaires pour les personnes âgées en perte d'autonomie.

« Ça me rappelle les années 1986, à la fin de l'ère Drapeau, quand il y avait une liquidation du patrimoine religieux à Montréal, se désole M. Bumbaru. C'est vrai que c'est une bonne idée pour la communauté, mais il ne faut pas que ça se fasse au détriment du patrimoine. »

Quelques changements ont été effectués au projet en mai à la suite des commentaires promulgués par les experts, cependant, ces modifications mineures ne tiennent pas particulièrement compte de leurs recommandations.

De plus, les derniers plans déposés par Développement Bonneville sont « largement inspirés du projet refusé par [les experts], mais sans la pierre de récupération et le dépassement au toit rappelant le clocher », selon les documents obtenus auprès de l'arrondissement.

Selon la directrice des relations publiques à l'arrondissement de Verdun, Francine Morin, ce comité d'expert que des recommandations, et il en revient aux autorités municipales d'adopter les plans.

L'édifice aurait pu être sauvé s'il n'avait pas été mis en vente en 2006 par le Diocèse de Montréal. Depuis près d'un an, l'Archevêché de Montréal a mis un moratoire sur la ventre de ses églises.

Cependant, selon le directeur des politiques d'Héritage Montréal cette décision n'est pas suffisante.

« Même si le Diocèse de Montréal a mis un moratoire sur la vente des églises, il ne faudrait pas que cette histoire créé un précédent dans la façon dont ont transforme les lieux de culte. C'est à la Ville de Montréal d'aller de l'avant pour protéger son patrimoine religieux », souligne pour sa part M. Bumbaru.

emmanuel.delacour@quebecormedia.com

 
 

Incontournables