24 HEURES - Le lundi 1er septembre 2014

En plein débat sur la charte des valeurs

PRIMEUR 24h - Des libéraux courtisent la communauté juive

16/09/2013 08h36 

Des lettres portant le logo du Parti libéral du Québec et signées par des députés ont fait leur apparition dans des synagogues de la métropole.
Photo Reuters
Alors que le débat entourant la Charte des valeurs québécoises du Parti québécois fait rage, le Parti libéral du Québec (PLQ) est en mode «séduction» dans les synagogues du Québec.

24 h a mis la main sur une lettre du PLQ destinée à l'Association sépharade de la banlieue ouest de Montréal, écrite dans un français plutôt boiteux. À l'entrée de la salle de prières de la synagogue Or Shalom, à Dollard-des-Ormeaux, un panier contenait des dizaines de copies de cette lettre.

Sur celui-ci, le député de la circonscription Robert-Baldwin, Pierre Marsan, explique que sa formation politique a tissé depuis vingt années des «relations fraternelles» avec la communauté juive et qu'il est temps de mettre un frein au projet de loi du ministre Bernard Drainville.

«Quand le Parti libéral du Québec était au pouvoir dans le gouvernement, votre association a pu profiter de généreuses contributions et du permis de la garderie», peut-on lire sur la note.

«Il est primordial que nous consacrions nos efforts à ramener le Parti libéral du Québec au pouvoir», observe-t-on un peu plus loin.

Puis, on demande textuellement aux membres de la communauté juive sépharade «de renouveler votre carte de membre du Parti libéral du Québec ou de le devenir si vous ne l'êtes pas encore».

La lettre sollicite également l'appui financier des gens, «afin d'amasser les fonds nécessaires pour une prochaine élection».

Une source nous a indiqué qu'un message semblable à celui trouvé à Dollard-des-Ormeaux s'est retrouvé dans plusieurs synagogues de Côte-Saint-Luc, samedi.

«Pas de ciblage»

Le chef du PLQ, Philippe Couillard, a refusé de nous accorder une entrevue. Le député de Robert-Baldwin, Pierre Marsan, n'a pas répondu à nos appels.

«Ce n'est pas ciblé, on s'adresse à l'ensemble de la communauté québécoise, a réagi Gabrielle Collu, directrice des communications pour le PLQ. On est en période préélectorale, on cherche des appuis de l'ensemble de la communauté.»

Mme Collu a rappelé que le projet du ministre Drainville porte atteinte aux libertés individuelles de tous les Québécois et que c'est ça le véritable enjeu.

Christine St-Pierre, ex-ministre de la Culture, était visiblement surprise lorsque notre journaliste lui a montré la lettre en question.

«Je peux vous assurer qu'il n'y a plus de ciblage», a-t-elle commenté. J'ai écrit à plein de gens dans mon comté, pour leur demander de devenir membre. C'est tout à fait normal, il faut qu'on se prépare pour la prochaine campagne électorale.»

Toutefois, Christine St-Pierre a dit ne pas avoir envoyé de lettre à des associations religieuses, contrairement à son collègue Pierre Marsan.

«On sollicite les gens qui sont de notre grande formation politique : là-dedans, il y a des chrétiens, des juifs, des musulmans… des gens de toutes les confessionnalités religieuses», a ajouté l'ex-ministre.

ewan.sauves@quebecormedia.com

 
 

Incontournables