24 HEURES - Le lundi 18 mars 2019

Mile-End

Une intersection fait parler d'elle

30/08/2013 10h15 - Mise à jour 30/08/2013 10h25

L'intersection des rues Clark et Fairmount depuis sa revitalisation au début d'août.
Rachel Del Fante/24h

L'intersection des rues Clark et Fairmount dans le Mile-End est la nouvelle coqueluche des réseaux sociaux, depuis qu'un New-Yorkais a réalisé une courte vidéo la mettant en vedette. Le carrefour célèbre parce qu'il accueille le restaurant Wilensky depuis plus de 80 ans, fait maintenant parler de lui pour ses bancs multicolores et ses platebandes verdoyantes.

La vidéo réalisée par Clarence Eckerson a été regardée plus de 3000 fois et a suscité les commentaires de plusieurs Montréalais, notamment sur Twitter, depuis qu'elle a été mise en ligne mercredi. Dans ses courts films, le cinéaste met en lumière des initiatives de transports collectifs et d'urbanisme à travers le monde. Il les diffuse sur le site Internet Streetfilms qu'il a fondé en 2006.

Il est le seul employé de sa compagnie de production sans but lucratif financée en grande partie par des dons ou des partenariats avec des entreprises. «C'est mon emploi à temps plein, mais je suis davantage payé pour vivre un mode de vie que j'aime, rapporter ce que je vois et apprendre.»

Clarence Eckerson n'a jamais eu de permis de conduire et se promène exclusivement en vélo, à pied ou en transport collectif. «Nous devons cesser d'aménager nos villes en fonction des automobiles, juge-t-il. Nos rues sont faites pour le transport, mais doivent aussi laisser place aux espaces publics.»

Même en vacances, il traîne toujours une caméra au cas où quelque chose accrocherait son regard. «C'est ce qui s'est passé à Montréal, explique-t-il. J'étais venu quatre jours avec ma copine pour le plaisir et en nous promenant sur Fairmount. Le coin nous a frappés.»

Tout en simplicité

Le premier objectif de ce nouvel aménagement était de sécuriser le coin de rue, jugé dangereux pour les piétons. Les trottoirs ont entre autres été élargis, mais il fallait plus, selon Luc Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal. «Le coin est extrêmement ludique et fréquenté par des ''hipsters'' comme des familles qui viennent s'acheter une crème glacée. La foule est bigarrée, d'où l'idée des bancs multicolores.»

L'arrondissement a revitalisé quatre coins de rue cet été et d'autres initiatives devraient prendre forme avant l'hiver. «On ne croyait pas en des grands projets pour le plateau puisqu'il est déjà très développé, explique Luc Ferrandez. On a préféré faire un festival de petites places, coin de rue par coin de rue.»

Un poste d'Animation du domaine public a d'ailleurs été créé ne ce sens. La responsable Anne-Marie Collins s'assure de rendre possibles les demandes, malgré les multiples contraintes. «Si elle n'était pas là rien ne se ferait, souligne Luc Ferrandez. Il a tellement de détails à respecter, on peut réviser une demande cinq fois.»

La vidéo de Clarence Eckerson est un petit velours pour le maire. «Ce qui me fait surtout plaisir c'est de voir tous les gens s'approprier le lieu, comme devant le métro Laurier», affirme-t-il.

Le New-Yorkais a aussi fait une vidéo présentant la section piétonnière de la rue Sainte-Catherine et le réseau BIXI.

 
 

Incontournables