24 HEURES - Le jeudi 18 décembre 2014

Mexique

Un Québécois disparu sur le chemin du retour

29/03/2013 20h23 

Marc Ménard
Photo courtoisie

Marc Ménard a ses habitudes. Chaque année, il séjourne au Mexique. Chaque jour, il communique avec ses proches et chaque fois qu'il le peut, il alimente sa page Facebook. Mais depuis 15 jours, rien. Le Québécois de 44 ans s'est volatilisé sur le chemin du retour dans l'État de Tamaulipas au nord du pays.

La famille de Marc Ménard est inquiète du mutisme soudain du Lavallois qui devait franchir les douanes à Nuevo Laredo au nord du Mexique, le 14 mars dernier.

Ses proches ont donc créé une page Facebook afin d'aider à retrouver le disparu et jeudi, sa femme a lancé un appel à MonTopo, sur les ondes de TVA.

Vendredi, c'est sa mère, Carmen Langlois, qui a parlé à Claude Poirier en espérant bouger les choses. «Il a décidé de partir le 14 décembre 2012 seul avec son chien en voiture pour se ressourcer. Sa famille voyageait avec lui par l'ordinateur.

Il communiquait continuellement.

Il envoyait des photos, il appelait sa fille tous les soirs. Depuis le 14 mars, plus aucune nouvelle, ni par Internet ni par téléphone», a raconté la mère du disparu.

«Nous avons communiqué avec la police de Laval qui a communiqué avec les autorités mexicaines. On a appelé l'ambassade au Mexique. [...] Il a une amie journaliste là-bas, elle a fait des recherches», a poursuivi Carmen Langlois.

Un homme de coeur

Marc Ménard, qui est conducteur d'autobus à la Société de transport de Laval, aime la route et tous les ans, il sent l'appel du Sud et saute dans sa fourgonnette blanche avec sa chienne Maya.

Après trois mois au soleil, il avait prévenu ses proches qu'il était sur le chemin du retour. Un soulagement pour sa mère.

Mais le Québécois n'a pas pu franchir les douanes, car selon sa mère, son basset avait des tiques et un certificat du vétérinaire était obligatoire.

«Il a fait un retrait de 400 $ le 12 mars dernier, et plus rien. [...] Marc est un homme de cœur, il avait beaucoup d'amis, c'est sûr qu'il lui est arrivé quelque chose. Je suis très inquiète», a expliqué Carmen Langlois.

Toujours en sol mexicain

Des proches du disparu comptent se rendre au Mexique la semaine prochaine pour faire la tournée des hôpitaux, au cas où Marc Ménard aurait eu un accident ou qu'il ait été victime de violence.

La famille du bourlingueur ne sait presque rien. L'ambassade canadienne tente de localiser le Québécois, mais sa mère a déploré le peu d'informations qui filtrent de leurs recherches.

«On a seulement su par l'ambassade que Marc était encore au Mexique, car il n'est pas passé aux douanes», a lancé Carmen Langlois, la voix enrouée.

Tout pour leur ami

Ses amis sont également très inquiets. Depuis deux semaines, ils remuent ciel et terre pour le retrouver ou simplement obtenir une information, un signe de vie.

«On a tout lâché. On a vraiment tout lâché pour faire que ça, puis on ne lâchera pas, c'est sûr», a expliqué Marc Morneau.

Pour eux, tout ce temps investi dans les recherches en vaut la peine. Ils feraient simplement tout pour lui.

«Aucun! Aucun sacrifice. Je vais lui donner ma vie!», d'ajouter un autre ami, Stéphane Couturier.

Comme ses amis, la mère de Marc n'abandonnera jamais. «Ça, c'est sûr qu'il est important de le trouver. Parce que si on le trouve pas, je vais le chercher toute ma vie! Faut le trouver», a-t-elle conclu.

 
 

Incontournables