24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

L'ASSÉ ne participera pas au Sommet

14/02/2013 13h09 - Mise à jour 14/02/2013 13h12

Jérémie Bédard-Wien, porte-parole de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).
Photo: Ewan Sauves
À moins de deux semaines du Sommet sur l'Enseignement supérieure, l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) dit n'avoir «plus le choix» et claque la porte.

«L'ASSÉ ne peut plus se permettre de légitimer ce processus. Nous avons mûrement réfléchi, nous avons laissé plusieurs semaines au gouvernement pour se raviser, a déclaré Jérémie Bédard-Wien, porte-parole de l'ASSÉ, jeudi matin. Aujourd'hui, nous quittons immédiatement le processus du Sommet et nous appelons à une large mobilisation populaire et étudiante le 26 février.»

M. Bédard-Wien a rappelé qu'il y a un an, le Québec a connu un mouvement de contestation sans précédent et que le Parti québécois s'est servi de cette «vague» pour se faire élire.

«Un an plus tard, Marois et Duchesne reviennent sur leurs engagements. Ce Sommet, finalement, servira plutôt à légitimer des décisions déjà prises derrière des portes closes.»

Le porte-parole a indiqué que des appels aux associations membres de l'ASSÉ ont été effectués au cours des derniers jours et tous ont convenu de cette décision.

Une manifestation organisée par l'ASSÉ se tiendra le 26 février, soit lors du Sommet sur l'Enseignement supérieur. Les manifestants défendront une éducation «libre, accessible et gratuite».

«Comme d'habitude, c'est une vieille politique de l'ASSÉ, nous ne donnerons pas notre itinéraire aux forces policières et nous espérons que le gouvernement ne fera pas usage de brutalité et de répression policières», a lancé Jérémie Bédard-Wien.

ewan.sauves@quebecormedia.com

 
 

Incontournables