24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Laval-des-Rapides: Léo Bureau-Blouin versera 25 000$ par année aux organismes

11/02/2013 11h26 - Mise à jour 11/02/2013 11h29

Léo Bureau-Blouin remettra 25 000 $ par année aux organismes de Laval-des-Rapides.
Marie-Pier Gagné/24h

Léo Bureau-Blouin tiendra l'engagement qu'il avait pris lors de sa campagne électorale. Il remettra le quart de son salaire annuel, soit 25 000 $ par année aux organismes de sa circonscription.

Grâce à la mise sur pied d'un fonds de dotation à la Fondation du Grand Montréal (FGM), le député de Laval-des-Rapides pourra leur offrir un soutien considérable. «La plupart des organismes lavallois sont concentrés dans ma circonscription et je sentais que j'étais responsable de les aider dans leur mission, affirme le jeune député. J'aimerais que mon geste rallie les acteurs de ma communauté afin de développer une sorte de réseau philanthropique à Laval».

Selon M. Bureau-Blouin, il sera impossible pour lui de venir en aide à tous les organismes dans le besoin avec son salaire uniquement. «Je veux créer une sorte d'effet levier, ajoute-t-il. D'ici quelques semaines, les entreprises ou les personnes intéressées à me soutenir dans mon projet pourront effectuer des dons en ligne».

Bernard Landry participe

Léo Bureau-Blouin a aussi annoncé, lundi, que Bernard Landry se joindrait au mouvement en tant que président du comité consultatif du fonds. «Par souci de transparence, j'ai décidé de n'avoir aucun pouvoir quant à la sélection des organismes à soutenir, explique le jeune homme. Je suis très fier que M. Landry, un homme apprécié par les Québécois, ait voulu assumer ce rôle pour moi».

Pour Bernard Landry, l'initiative du député de Laval-des-Rapides est respectable. «À ce que je sache, c'est le seul député à avoir voulu s'investir à ce point dans des projets qui lui tiennent à cœur, soutient l'ancien premier ministre du Québec. J'ai déjà voulu le faire moi-même, mais des motifs familiaux m'en ont empêché. C'est tout en l'honneur de ce jeune homme de profiter du fait qu'il n'ait pas encore trop d'obligations financières pour aider à la bonne marche de son comté».

Organismes variés

Leur alliance permettra de cibler les organismes qui sont le plus dans le besoin. Même si le choix final des bénéficiaires ne sera pas assumé par Léo Bureau-Blouin, il affirme avoir déjà remarqué des problèmes financiers dans quelques établissements publics.

«L'école secondaire publique du quartier manque de fonds pour permettre la mise en place de certaines activités parascolaires, avoue-t-il. Des jeunes musiciens m'ont déjà expliqué qu'ils ne pouvaient pas présenter de concert par manque de ressources financières. Et il ne s'agit pas là du seul cas, évidemment.»

 
 

Incontournables