24 HEURES - Le mercredi 22 octobre 2014

Affaissement de terrain

Le deuxième corps est retrouvé

02/02/2013 06h13 - Mise à jour 02/02/2013 20h38

Les recherches avaient été suspendues vers 14h vendredi.
Photo Jacques Pharand / Agence QMI
L'ÉPIPHANIE - Un deuxième corps a été retrouvé en soirée samedi, dans la carrière Maskimo, à L'Épiphanie, dans Lanaudière, où des recherches avaient lieu depuis mardi à la suite d'un affaissement de terrain qui a emporté deux travailleurs.

«Toute porte à croire qu'il pourrait s'agir de la seconde victime», a déclaré le sergent de la Sûreté du Québec (SQ), Benoît Richard, à l'occasion d'un point de presse. Ce dernier n'était toutefois pas en mesure de confirmer l'identité de la victime.

Selon toute vraisemblance, il s'agirait du corps de Marie-Claude Laporte, l'une des deux personnes portées disparues.

La découverte a eu lieu vers 18h20, tout près du premier camion enseveli, dans un secteur très vaseux. «Au moment où on se parle [la priorité] c'est de récupérer la deuxième victime», a souligné M. Richard. Le corps a finalement été extirpé des lieux en fin de soirée samedi.

Une première dépouille, celle de Daniel Brisebois, a été retrouvée vers 12h20 samedi, soit quelques minutes après le début des travaux de creusage. La victime avait aussi été localisée tout près du premier camion, dans le secteur où étaient concentrées les recherches samedi. «Il était par terre, sous l'amont de glaise», a indiqué le sergent de la SQ.

La compagnie offre ses sympathies

«Nous vivons tous aujourd'hui un moment profondément douloureux», a déclaré le président de Maskimo construction inc., Louis Marchand, peu de temps après la découverte du deuxième corps.

M. Marchand a tenu à offrir ses sympathies aux proches des deux employés qui ont perdu la vie dans ce tragique événement.

Il a assuré que l'entreprise allait «participer activement à toutes les recherches et enquêtes qui permettront de comprendre les causes [de cet accident]. La sécurité de nos travaux et de nos employés est une valeur fondamentale au sein de notre organisation», a-t-il ajouté.

Des recherches structurées

Après la découverte du premier corps samedi, les recherches se sont poursuivies sans relâche afin de localiser la deuxième victime.

«On se doit de travailler de façon très structurée. On a quadrillé la zone et on se déplace à l'intérieur de cette zone critique, là où les pièces de véhicules ont été trouvées», a expliqué en début de soirée le sergent Richard.

Les autorités comptaient poursuivre les recherches en soirée et durant la nuit, à l'aide de matériel d'éclairage.

Une vingtaine de pompiers ont pris part aux recherches tandis qu'une trentaine de personnes étaient responsables de la logistique. Une excavatrice, une chargeuse sur roues et une roulotte servant au ravitaillement des travailleurs ont notamment été mises à la disposition de l'équipe de recherche.

Une enquête est en cours du côté de la SQ et de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) afin de déterminer la cause exacte de l'accident. Peu de temps après la découverte du premier corps samedi, le sergent Bruno Marier du Service de police de la Ville de Repentigny a d'ailleurs souligné que «la scène est désormais traitée comme une scène de crime».


 
 

Incontournables