24 HEURES - Le dimanche 23 novembre 2014

Montréal-Nord

Il tue son frère et se suicide ensuite

08/01/2013 14h13 - Mise à jour 08/01/2013 15h26

Photo: Maxime Deland / Agence QMI
Deux frères de 58 et 60 ans ont été retrouvés morts, mardi après-midi, dans un immeuble à logements de l'arrondissement de Montréal-Nord. Il s'agirait d'un meurtre suivi d'un suicide, selon la police.

Le drame s'est déroulé un peu après 13 h, dans un quadruplex situé sur l'avenue Plaza, près de l'intersection de la rue Prieur Est. Selon certains témoins rencontrés sur place, Giovanni Iafigliola aurait abattu son frère Antonio à l'aide d'une arme à feu avant de la retourner contre lui.

La mère des deux hommes, âgée de 83 ans, a assisté à l'horrible scène. Elle a dû être traitée pour un violent choc nerveux.

«La mort des deux personnes était évidente et aucune manœuvre de réanimation n'a été pratiquée», a indiqué David Sasson, chef des communications à Urgences-santé.

Peu de temps après la découverte des deux cadavres, plusieurs membres de la famille sont arrivés sur les lieux en catastrophe.

Le fils de l'homme qui aurait été assassiné par son frère cadet était complètement dévasté. Tantôt enragé contre son oncle, tantôt en larmes, le jeune homme paraissait dépassé par les événements.

«Il a tué mon père! Il a tué mon père! Qu'est-ce qu'on va faire? Qu'est-ce que je vais faire? Oh, Seigneur, aidez-moi!» hurlait-il à répétition.

Les lamentations du jeune homme en état de choc fendaient le coeur.

Pendant de longues minutes, les proches des deux victimes se sont enlacés, tentant de se réconforter du mieux qu'ils pouvaient dans les circonstances. Au bout d'un moment, tous les membres de la famille présents le long du périmètre de sécurité ont été pris en charge par les policiers.

Il s'agit du deuxième drame à secouer la famille Iafigliola en l'espace de seulement 10 jours. Le 29 décembre, la fille de 25 ans de l'un des deux frères Iafigliola, Cadia, a été emportée par le cancer. Ses funérailles ont d'ailleurs eu lieu au cours de la dernière fin de semaine.

Mardi soir, les enquêteurs des crimes majeurs et les techniciens en identité judiciaire se trouvaient toujours dans le logement où s'est joué l'épouvantable drame, afin reconstituer les événements.

Outre le fait que les deux frères se chicanaient fréquemment, selon un proche interrogé sur place, le motif du meurtre n'avait pas encore été établi.

Giovanni Iafigliola a déjà fait face à la justice, en 2006, concernant une histoire d'extorsion. Il avait également une cause pendante dans une affaire de menaces.


 
 

Incontournables