24 HEURES - Le mardi 23 septembre 2014

Enfants défavorisés

Un piano pour Noël

18/12/2012 15h49 - Mise à jour 18/12/2012 16h33

Guillaume Martineau se portera à la défense du piano en performant au hall de la Place des Arts.
Photo : Étienne Laberge / 24H
Une école montréalaise spécialisée dans l'enseignement de la musique à des enfants issus de milieux défavorisés demande au père Noël de réparer son antique piano à queue Steinway, une pièce rare d'une valeur inestimable.

Consultez la vidéo.

Le noble instrument âgé de 87 ans se trouve à l'école Le Plateau.

Des centaines d'enfants on reçu de cette école le privilège d'une initiation à la musique depuis son existence.

Le piano a appartenu à l'Orchestre symphonique de Montréal avant d'être offert à l'établissement.

Dans son ancienne vie, des mains illustres, celles d'André Matthieu et de Glenn Gould, ont touché ses notes recouvertes d'ivoire.

Structure fendue

L'instrument vaudrait près de 150 000 $.

Mais le piano à queue de neuf pieds au passé glorieux a perdu beaucoup de son lustre.

« Il souffre d'avoir été réparé, au fil du temps, avec des pièces qui n'étaient pas d'origine. La structure est fendue et il est dangereux », se chagrine Véronique Marquis, enseignante en musique.

Veille de Noël

Le piano brisé provoque un vide durant les spectacles de Noël des enfants, raison pour laquelle l'école ne saurait s'en passer une année de plus.

« On est habitués de l'avoir durant les concerts. Ça manque. Le sortir sur la scène, c'était chaque fois un évènement en soi », explique la directrice, Sylvie Mimeau.

La Commission scolaire de Montréal souligne qu'une fois remis en état, le piano servira aux élèves, mais aussi à toute la communauté.

50 000 $

Il en coûterait 50 000 $ pour remettre le piano en état.

« C'est un objet rare, historique, plaide le président de la Fondation Le Plateau, Patrice Joly. Les Steinway ont une réputation mondiale. Et parce qu'il a été utilisé par de grands artistes, il a une valeur patrimoniale. »

Le pianiste Guillaume Martineau lance lui aussi un vibrant cri du cœur à la veille de Noël. La musique aux enfants, il le rappelle, a des effets bénéfiques sur les enfants.

« Les études prouvent que l'initiation au piano et aux arts en général protège les enfants contre le décrochage, et ce, même s'ils ne désirent pas en faire une carrière », indique-t-il.

Il participera d'ailleurs à un pianothon le 22 décembre, à la Place des Arts, une journée servant à amasser des fonds pour effectuer la réparation.

L'évènement ne pourrait rapporter que 10 % du montant requis.

D'autres efforts devront être déployés.

etienne.laberge@quebecormedia.com

 
 

Incontournables