24 HEURES - Le samedi 2 août 2014

Laval

Des changements de zonage douteux

12/11/2012 09h59 

Le condo de luxe qu’occupera Gilles Vaillancourt est détenu par sa cousine, tout comme le logement adjacent.
Photo Agence QMI / Archives
LAVAL – L'immeuble de la rue des Cageux, à Laval, où l'ex-maire Gilles Vaillancourt a réservé un appartement et où la Sûreté du Québec a récemment mené une perquisition, a fait l'objet d'un changement de zonage qui a suscité la curiosité des enquêteurs.

Selon le quotidien La Presse, le terrain aurait subi des changements de zonage, entre 2003 et 2009, qui ont permis de presque doubler la hauteur de l'édifice où l'ancien maire se prépare à emménager.

Pour ce projet, l'administration Vaillancourt a séparé le terrain de ses voisins, permettant dans cette zone spécifique de dépasser la limite établie de huit étages. L'augmentation de la hauteur a été acceptée en 2005, dans le cadre d'un Plan d'intégration architecturale.

Habituellement, les décisions de ce genre ont pour but «d'assurer la bonne insertion de nouvelles constructions de manière à ne pas rompre l'équilibre des lieux».

L'administration de l'ancien maire de Laval avait pourtant donné des instructions afin d'évaluer les projets pour ce terrain, comme celle d'«harmoniser la hauteur de tout bâtiment à celle des bâtiments voisins de manière à créer une ligne d'horizon régulière».

La tour à condos de 15 étages est aujourd'hui entourée d'immeubles de huit étages ou moins et de maisons unifamiliales.

Interrogé par La Presse, le promoteur du projet, Elias Khouri, a soutenu qu'il n'avait pas fait l'objet d'une faveur de la Ville. Il a aussi affirmé qu'il n'avait rien donné en échange de ce changement de zonage.

Un prête-nom?

Le condo de luxe qu'occupera Gilles Vaillancourt est détenu par sa cousine, tout comme le logement adjacent, et a été acheté en septembre 2010. Ginette Vaillancourt a indiqué au quotidien qu'elle loue l'appartement à l'ancien maire.

Plusieurs sources ont cependant affirmé que M. Vaillancourt avait été vu sur le chantier du condo au début de 2010, plusieurs mois avant sa vente officielle. L'ex-maire aurait notamment fait ajouter un ascenseur au logement de luxe.