24 HEURES - Le samedi 25 octobre 2014

11 novembre

Le Canada se souvient

11/11/2012 17h24 

Une cérémonie officielle a été organisée sur le campus de l'Université McGill
Photo Elizabeth Laplante / Agence QMI

MONTRÉAL - Les Canadiens ont rendu hommage dimanche aux soldats tombés au combat. À Ottawa, des milliers de personnes ont convergé vers le Monument commémoratif de la guerre du Canada pour marquer le jour du Souvenir.

Après la traditionnelle minute de silence observée à 11h, les coups de canon ont retenti et de nombreuses gerbes ont été déposées au pied du monument.

«Souvent on se disait qu'on est seul, que personne ne le sait (ce qui s'est passé pendant la guerre). Mais on s'aperçoit qu'on pense à nous», a dit un ancien combattant, surpris par le nombre élevé de participants à la cérémonie d'Ottawa.

Jour du Souvenir à McGill

À Montréal, une cérémonie officielle a été organisée par la Légion royale canadienne, sur le campus de l'Université McGill.

La cérémonie a débuté dès 10h30 avec un défilé militaire. Plusieurs anciens combattants ainsi que des dignitaires, notamment le Lieutenant-gouverneur du Québec, Pierre Duchesne, ont pris part à l'événement.

Le collectif Échec à la Guerre a tenu pour sa part un rassemblement silencieux devant l'entrée principale de l'institution pour rappeler à la population que la grande majorité des victimes de la guerre ne sont pas des militaires, mais des civils.

Cérémonie au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Par ailleurs, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal a tenu son propre rassemblement, au cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Plusieurs députés du Parti québécois et du Bloc québécois étaient présents.

«Il faut se rendre compte que lorsque cette génération s'est présentée et que ces 90 000 Canadiens français se sont portés volontaires pour la Seconde Guerre mondiale, les nazis étaient en train de gagner, a rappelé Jean-François Lisée, ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce et responsable de la région de Montréal.

Ils s'en allaient dans une bataille qu'ils pouvaient perdre. Ça prenait énormément de courage, de volonté et de sacrifice de se présenter à cette guerre. S'il n'y avait eu personne pour répondre présent, à l'époque, on serait peut-être tous à la troisième génération d'un gouvernement nazi.»

L'autoroute de la Bravoure à Québec

Pour honorer la mémoire des militaires québécois, le gouvernement du Québec a rebaptisé un tronçon de l'autoroute Henri-IV à Québec en Route de la Bravoure.

La Route de la Bravoure s'étend de l'intersection de l'avenue Industrielle et de l'autoroute Henri-IV, dans le secteur de Val-Bélair, jusqu'à Shannon, en passant par la base militaire de Valcartier.

La ministre responsable des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, Agnès Maltais, a réitéré son appui à ce projet, proposé par le député caquiste Gérard Deltell.
De plus, des dizaines de personnes se sont recueillies devant le cénotaphe de la Croix du sacrifice situé sur les Plaines d'Abraham.

Première ministre absente

La première ministre, Pauline Marois, n'a pu participer à la cérémonie commémorative, faute de temps. C'est donc Agnès Maltais qui a pris sa place au pied de la Croix du sacrifice. «Mme Marois a été ici plusieurs années, a souligné la ministre du Travail. Elle m'a demandé de la remplacer ce que je fais avec plaisir.»

D'ailleurs, Mme Maltais a affirmé qu'il était primordial que le gouvernement du Québec soit présent. «Ce sont les gouvernements qui envoient les gens se faire tuer sur les champs de bataille, qui prennent la décision de les envoyer défendre la paix et la liberté, alors c'est important de rendre hommage à ceux et celles qui sont morts dans ces combats», a mentionné la ministre.

Harper se souvient à Hong Kong

Au terme de sa tournée asiatique, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a prononcé un discours au cimetière militaire Sai Wan de Hong Kong, dimanche. Plus de 1500 soldats du Commonwealth sont enterrés à cet endroit, dont 300 Canadiens tués en se battant pour défendre Hong Kong contre les Japonais en décembre 1941.

Le premier ministre canadien a notamment rendu hommage au capitaine William Lore, né à Victoria en 1903, qui fut le premier Canadien originaire de la Chine à se joindre à la Marine royale canadienne.

En août 1945, M. Lore faisait partie des troupes qui ont libéré Hong Kong après la capitulation des Japonais. Il a aussi participé à la libération des prisonniers de guerre canadiens, britanniques et de Hong Kong du fameux camp de détention Sham Shui Po.

Un ancien prisonnier de ce camp, le vétéran canadien Ken Pifher, qui a été emprisonné de 1941 à 1945, a déambulé aux côtés de Stephen Harper. «C'était l'enfer (dans ce camp), ils nous ont affamés pendant toutes ces années, a dit l'homme de 91 ans.

 
 

Incontournables