24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Salut nazi

Étudiants dénoncés

12/06/2012 19h11 - Mise à jour 12/06/2012 21h56

MONTRÉAL – Une importante organisation juive estime que le salut nazi, utilisé par certains étudiants lors des manifestations pour dénoncer la brutalité des interventions du Service de police de la Ville de Montréal, qu'ils ont renommé «SSPVM», «souille la mémoire de l'Holocauste».

B'nai Brith Canada affirme que le salut a causé «bouleversement et indignation au sein de la communauté juive».

Plusieurs jeunes manifestants ont notamment fait le salut nazi alors qu'ils se tenaient en face du Centre de commerce mondial de Montréal, situé au cœur du centre-ville, lundi soir.

«Nous condamnons, dans les termes les plus forts, ce comportement inexcusable par des manifestants étudiants du Québec, qui a scandalisé la communauté juive», a fait savoir par communiqué le président et chef de la direction de B'nai Brith Canada, Frank Dimant.

«Les actions de ces manifestants, que ce soit aux fins de se moquer de la police de Montréal ou d'attirer l'attention sur leur cause, souillent la mémoire de l'Holocauste et nous rappellent à quel point les manifestations de haine peuvent faire leur chemin rapidement dans notre discours public.»

Suite à la sortie de B'nai Brith, la CLASSE s'est dissociée de ces gestes. «En aucun cas, nous ne tolérons des actions racistes ou xénophobes de quelque sorte. Ceci est très, très clair de la part de la CLASSE», a affirmé l'un des porte-parole de la coalition, qui a refusé d'être identifié.

B'nai Brith a exigé des excuses immédiates «des organisateurs», une demande à laquelle Martine Desjardins, présidente de la FEUQ, a répondu, même si la fédération n'est pas à l'origine de cette manifestation spontanée.

Mme Desjardins a rapidement contacté Frank Dimant afin de lui présenter ses excuses officielles, assurant qu'elle appellerait les étudiants à ne pas user des symboles reliés au régime nazi.

«B'nai Brith se réjouit des excuses rapides qu'a adressé Martine Desjardins et est convaincu qu'elle fera les efforts nécessaires pour contrer ce comportement inapproprié», a affirmé M. Dimant.

 
 

Incontournables