24 HEURES - Le samedi 23 février 2019

Un mot du rédacteur en chef

Un vrai sondage

22/05/2012 04h30 

L'utilisation de sondages en période de sensibilité sociale extrême, comme c'est le cas au Québec depuis plusieurs semaines et particulièrement depuis l'adoption d'une loi spéciale, doit se faire avec la plus grande prudence.
© Joël Lemay / Agence QMI

L'utilisation de sondages en période de sensibilité sociale extrême, comme c'est le cas au Québec depuis plusieurs semaines et particulièrement depuis l'adoption d'une loi spéciale, doit se faire avec la plus grande prudence.

Le quotidien La Presse l'a appris à ses dépens, ce week-end, après avoir publié à la Une un sondage à la va-vite qui tournait trop de coins ronds dans un contexte explosif. L'appel au désabonnement du quotidien de l'empire Power Corp. qui a suivi sur les réseaux sociaux est un rappel de ce qu'il ne faut pas faire, surtout une semaine à peine après s'être trompé deux fois sur quatre sur l'identité des poseurs de bombe fumigènes dans le métro.

C'est pour cette raison que Le Journal de Montréal et l'Agence QMI ont pris toutes les précautions pour commander, durant le long week-end, un sondage qui compte près de 50 % plus de répondants que celui de La Presse. Léger Marketing s'est aussi imposé un quota quotidien d'un tiers des répondants, pas plus, pour tenir compte de l'actualité (excluant la prise de position de la CLASSE hier après-midi).

MÉTHODOLOGIE PROFESSIONNELLE

Ce sondage a donc été réalisé par internet auprès de 1186 personnes de 18 ans et plus, réparties dans toutes les régions du Québec, du 19 au 21 mai. Les données finales ont été pondérées selon l'âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise.

La science des sondages ne l'exige pas pour les questions posées par internet, mais à des fins comparatives, un échantillon probabiliste de 1 186 répondants aurait eu marge d'erreur de +/- 3,0 %, 19 fois sur 20.

Il est important ici de souligner quelques-unes des différences fondamentales avec le sondage controversé de La Presse:

• Toutes les entrevues ont été réalisées après l'adoption de la loi spéciale, donc à compter de samedi.

• Toute la démarche est entièrement contrôlée par Léger Marketing sans recours à la sous-traitance.

• Léger Marketing ne répartit pas les indécis pour ce type de sondage, seulement pour les intentions de vote.

• Les choix de réponses ainsi que les libellés aux questions sur les dispositions de la loi et les personnalités politiques ont été mis en rotation afin d'éliminer le biais lié à l'ordre des questions.

• La question des intentions de vote était la première du sondage afin qu'elle ne soit pas contaminée par les autres questions.

SOUCI DE TRANSPARENCE

Les répondants à cette étude ont été sélectionnés aléatoirement à partir du panel Internet LégerWeb, comprenant plus de 450 000 ménages canadiens (dont plus de 225 000 au Québec) selon un procédé de stratification des listes d'invitation assurant la représentativité optimale des répondants selon la région, l'âge et le sexe de la personne invitée à participer. Les panélistes ont été recrutés aléatoirement à partir des enquêtes téléphoniques de Léger Marketing.

Dans un souci de transparence, toutes les questions ont été mises en ligne sur notre site internet lundi soir, sauf une qui n'avait plus sa raison d'être étant donné la prise de position de la CLASSE de lundi, et le sondage en entier a été mis en ligne sur lejournaldemontreal.com après notre heure de tombée.

Merci de nous lire et de nous faire confiance,

Dany Doucet
Rédacteur en chef

 
 

Incontournables