24 HEURES - Le lundi 26 septembre 2016

Personnes à mobilité réduite : « Enfin », les terrasses du Plateau accessibles

05/03/2012 18h53 

Les terrasses du Plateau-Mont-Royal devront être accessibles aux personnes à mobilité réduite dès l’été prochain.
Photo : Archives
Les terrasses du Plateau-Mont-Royal devront être accessibles aux personnes à mobilité réduite dès l'été prochain, selon un règlement que devait adopter le conseil de l'arrondissement, lundi soir.

La modification affectera une trentaine d'établissements, soit le quart de tenanciers de l'arrondissement.

« Enfin ! », a réagi Linda Gauthier, présidente du Regroupement des activistes pour l'inclusion au Québec (RAPLIQ). Depuis quelques années, l'organisme mène une véritable croisade pour que de telles normes soient imposées aux tenanciers dont les terrasses sont surélevées.

Le RAPLIQ avait porté plainte devant la Commission des droits de la personne contre le Plateau-Mont-Royal à cet égard. L'été dernier, l'arrondissement a réglé à l'amiable le différend en acceptant de modifier sa règlementation.

Embarras du choix

Plusieurs options s'offriront aux propriétaires de terrasses. Mais ils devront s'y plier. Ils pourront abaisser leur installation au niveau du trottoir ou encore l'aménager directement sur la chaussée à la hauteur du trottoir. Ils pourront aussi opter pour la mise en place de rampes d'accès ou encore n'abaisser qu'une partie de leur terrasse au niveau du sol.

« On ne s'est jamais opposé au fait que les terrasses ne soient pas accessibles, insiste Michel Depatie, directeur général de la Société de développement économique de l'avenue du Mont-Royal. Mais l'arrondissement n'a pas fait ses devoirs dès le début. Ce n'est pas aux commerçants d'en subir les erreurs. »

Il exige donc une forme de compensation pour les dépenses engendrées ou encore un délai dans l'application du règlement qui permettrait aux tenanciers d'amortir les frais.

« C'est dans nos intentions d'alléger la tarification de ces restaurateurs et tenanciers, assure Alex Norris, conseiller de l'arrondissement du Mile-End et responsable du dossier. On croit que les modifications requises ne seront pas très coûteuses ».

Ce n'est pas fini

S'il le faut, le RAPLIQ promet de traîner devant la Commission des droits de la personne tous les arrondissements jusqu'à ce qu'ils adoptent des normes semblables.

Pour l'instant, les arrondissements de Verdun, Sud-Ouest et Plateau-Mont-Royal imposent aux commerçants d'assurer l'accessibilité aux terrasses.

Dans un rapport déposé devant le conseil municipal en décembre, la Commission sur le développement et la diversité montréalaise a fortement suggéré que tous les arrondissements de la ville imposent que les terrasses sur leur territoire soient accessibles à tous.

L'opposition officielle prévoit d'ailleurs déposer une motion à cet effet lors du prochain conseil municipal.

sarah.belisle@24-heures.ca

 
 

Incontournables