24 HEURES - Le jeudi 25 août 2016

Fédéral

Campagne contre les «hommes en noir»

29/01/2012 19h19 

MONTRÉAL – Scandalisés par les pratiques du Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS) qu'ils qualifient «d'illégales», près de 70 groupes de défense des droits de la personne ont lancé, dimanche, une campagne conjointe visant à inciter les gens à ne pas collaborer avec les services secrets.

Certains appellent les employés du renseignement «les hommes en noir». Ces agents fédéraux ont pour mission de compiler de l'information sur des individus jugés potentiellement dangereux pour la nation canadienne.

Leurs cibles vont des syndicalistes aux étudiants «radicaux» en passant par les immigrants d'origine maghrébine, palestinienne, basque ou autres.

Mais le Réseau de la commission populaire (RCP) souhaite que cela cesse.

«Le SCRS ne fait pas partie officiellement des forces de l'ordre, a expliqué Marie-Ève Lamy, du RCP. Pourtant, des personnes qui ont fait l'objet d'une enquête ont reçu la visite d'agents sur leur lieu de travail ou chez des membres de la famille.» Une attitude inacceptable selon elle.

«C'est du harcèlement. Les gens ont peur, poursuit-elle. Mais ils doivent briser le silence. C'est leur choix de ne pas aider les services de renseignement canadien.»

Le RCP suggère simplement aux individus ciblés de garder le silence lorsqu'un agent du SCRS se présente aux fins d'interrogatoire.

Aucune obligation légale

L'ancien fonctionnaire du SCRS, Michel Juneau-Katsuya, confirme que la loi n'oblige aucun individu à collaborer avec les agents secrets.

«Même une personne arrêtée formellement par la police pour être interrogée a le droit de garder le silence. C'est son droit. Alors les individus qui reçoivent la visite d'un agent du SCRS ont les mêmes droits.»

Mais de son avis, le travail du SCRS doit être amélioré et non aboli.

«Une collectivité doit se protéger d'éléments extérieurs, a poursuivi M. Juneau-Katsuya. Ce n'est pas suffisant de promouvoir uniquement les libertés individuelles.»

 
 

Incontournables