24 HEURES - Le dimanche 26 mars 2017

Huntingdon

Contributions illégales aux libéraux et adéquistes

21/12/2011 18h10 

Le libéral Stéphane Billette est le député provincial de la circonscription.
© Jean-François Desgagnés / Agence QMI

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD - Le maire et la municipalité de Howick ainsi que la municipalité de Saint-Cyprien-de-Napierville ont été reconnus coupables d'avoir enfreint la Loi électorale avec des contributions illégales aux libéraux et adéquistes du comté de Huntingdon.

Entre le 9 et le 14 août 2010, Denis Loiselle a versé une contribution de 300 $ à l'Association du Parti libéral du Québec de la circonscription de Huntingdon «autrement qu'à même ses propres biens». Le maire contrevenait ainsi à l'article 90 de la Loi électorale. Le 1er novembre, M. Loiselle enregistrait un plaidoyer de culpabilité au Directeur général des élections, Jacques Drouin. Il a ainsi dû verser une amende de 800 $ en plus des frais.

Dans le même dossier, le DGE a reproché à la municipalité de Howick d'avoir versé 300 $ à l'association locale des libéraux sans posséder la qualité d'électeur. Le 27 octobre, la municipalité s'avouait coupable et s'est acquitté d'une amende de 500 $ plus les frais.

Une autre municipalité du comté, Saint-Cyprien-de-Napierville, a quant à elle plaidé coupable à des infractions survenues en 2006, 2007 et 2010.

Sans avoir la qualité d'électeur, elle a versé deux contributions, pour un montant total de 1100 $ à l'Association du parti libéral de Huntingdon.

Les libéraux André Chenail (1989 à 2007) et Stéphane Billette (depuis 2008) étaient les députés provinciaux de la circonscription au moment où ces infractions ont été commises.

En 2007, c'est 400 $ que Saint-Cyprien-de-Napierville donnait à l'Association du parti Action démocratique du comté. Albert de Martin représentait alors Huntingdon à l'Assemblée nationale.

La contrevenante a fait parvenir trois plaidoyers de culpabilité au DGE le 3 novembre. Elle a dû acquitter des amendes de 1500 $ en plus des frais.

Gendron sonnait l'alarme

En mai 2010, le maire de Huntingdon, Stéphane Gendron, demandait au Directeur général des élections de se pencher sur la question des contributions au Parti libéral du Québec faites par plusieurs municipalités du comté.

«Suite aux allégations du financement douteux concernant la ministre des Transports Julie Boulet, j'ai demandé à la direction générale de la Ville d'enquêter sur le financement du Parti libéral au sein des finances de la Ville et nous avons découvert des preuves troublantes d'illégalités qui remontent à l'époque du député libéral André Chenail», soulignait le maire Gendron.

 
 

Incontournables