24 HEURES - Le mardi 22 juillet 2014

Québec

Perquisition dans une maison de débauche

17/11/2011 23h37 

QUÉBEC - Huit personnes ont été arrêtées jeudi par les policiers qui voulaient mettre fin aux activités d'une maison de débauche connue depuis 15 ans, à Québec.

Les policiers ont frappé au 1700, 1re Avenue, à l'agence d'escortes les Fées enchanteresses, dans le même immeuble que la boutique de vêtements Mibec, qui appartient aussi aux deux tenanciers de l'agence qui ont été arrêtés.

Trois filles ont été arrêtées, puis relâchées sous promesse de comparaître. Cinq hommes, soit les deux propriétaires et trois chauffeurs, devraient être accusés d'avoir tenu une maison de débauche et d'avoir vécu des fruits d'un tel commerce. Deux véhicules ont été saisis.

Les deux propriétaires, Michel Paul Laforest et Bernard Gilbert, étaient visés par un mandat d'arrestation émis depuis le 7 novembre 2011. Des perquisitions ont aussi eu lieu dans leurs résidences, à Dosquet et à l'île d'Orléans.

Une mineure

L'Escouade régionale mixte section gang de rue est intervenue dans le dossier en apprenant qu'une fille d'âge mineure travaillait pour l'agence.

Le commerce, qui avait notamment un site internet, proposait aux clients des «mannequins», un service à domicile, en plus de pouvoir payer par Interac une fois sur place.

Les Fées enchanteresses pouvaient également recevoir des clients à l’étage. Dans le quartier, personne ne semblait ignorer les services offerts à cet endroit. «Ça va être plus facile de stationner ici le soir! Il faut s'attaquer aussi aux clients», a commenté un employé d'une confiserie voisine.

«Maintenant que c'est fermé, j'espère que je vais pouvoir prendre le local au rez-de-chaussée», a ajouté un coiffeur locataire au sous-sol.

Au téléphone jeudi soir, personne ne répondait aux deux numéros de l'agence. Sur le web, l'endroit est décrit comme «le plus sécuritaire au Québec» ; 140 $ pour une heure. Caroline, Sandra et Patricia étaient habituellement libres le jeudi «pour un moment de détente inoubliable», selon la liste.

 
 

Incontournables