24 HEURES - Le mardi 25 septembre 2018

Québec indépendant

Guy Bertrand prône la création des « États-Unis de l’Amérique française »

16/11/2011 13h15 

L'avocat Guy Bertrand
© Pierre Duquet / Agence QMI
LÉVIS – Un Québec indépendant pourrait devenir les « États-Unis de l’Amérique française ». C’est du moins ce que propose l’avocat souverainiste Guy Bertrand dans un nouveau livre qui sera lancé en décembre.

Dans cet essai sur l’avenir d'un Québec indépendant intitulé Projet Liberté-nation l’avocat de la région de Québec propose un véritable plan d’affaires dans lequel les régions deviendraient des États.

Selon l’auteur, on pourrait aussi utiliser l’appellation République du Québec ou République québécoise française pour désigner sa vision du Québec de demain. Mais la référence aux États-Unis d’Amérique illustre mieux la structure de la république qu’il propose.

L’idée d’adopter le régime républicain américain n’est pas nouvelle, précise Guy Bertrand en entrevue. « Les patriotes en 1837 ont été les premiers à vouloir s’inspirer du régime républicain américain. Ils voulaient instaurer ce régime-là sur le plan exécutif, législatif et judiciaire pour le Bas-Canada. »

Après avoir publié le « Guide d’accès à l’indépendance » portant sur la survie du Québec français aux Éditions Quebecor, en 2007, Me Bertrand revient maintenant avec un ouvrage dans lequel il propose de littéralement faire table rase du régime parlementaire actuel pour le remplacer par une fédération d’états régionaux.

Des États régionaux

D’entrée de jeu, dans la préface du livre à venir, M. Bertrand invite les Conférences régionales des élus (CRÉ) « à prendre la relève du leadership du projet d’indépendance du Québec afin de l’axer principalement sur l’autonomie des régions et le développement régional ».

Selon l’auteur, il revient désormais aux régions de modeler l’avenir du Québec puisque « le gouvernement provincial (central) a atteint ses limites ».

« Il faut proposer à chaque région l’autonomie d’un État, affirme-t-il, avec son propre parlement, son gouverneur et ses représentants élus au gouvernement central fédéré. »

Constitutionnaliste aguerri, Me Bertrand est conscient que les régions ne peuvent déclarer l’indépendance du Québec. « La tâche revient à notre Assemblée nationale, précise-t-il. Ce que j’apporte de nouveau au débat, c’est le leadership des régions, notre tout dernier retranchement, notre seul espoir de compléter la Révolution tranquille. »

Avec le statut d’État, les régions auront la capacité de s’administrer, de gérer leurs budgets et d’être clairvoyantes dans le développement économique et leur occupation du territoire», explique Me Bertrand.

Le projet Liberté-nation prendrait aussi en compte l’occupation du territoire par les Premières nations qui auraient également leurs propres états régionaux.

Me Bertrand va jusqu’à affirmer qu’avec le leadership des régions, il n’est pas nécessairement nécessaire d’élire un gouvernement provincial indépendantiste.

« Le Parti libéral du Québec, avance Guy Bertrand, sera peut-être celui qui réalisera l’indépendance du Québec. »

 
 

Incontournables