24 HEURES - Le jeudi 19 octobre 2017

Open Data à Montréal

Montréal ouvre ses données

27/10/2011 17h25 

La Ville de Montréal devrait également rendre disponibles des informations publiques sur les attributions des contrats et les décisions politiques pour plus de transparence avec les citoyens.
Photo Éric Bolté/24H
Après Vancouver, Edmonton, Toronto ou encore Ottawa, Montréal franchit le pas à son tour et rend toutes sortes d’informations accessibles dans un format « ouvert » sur internet. Ces données permettront entre autres aux développeurs informatiques de créer des applications mobiles pour les Montréalais.

Alain Tassé, conseiller associé au président du comité exécutif de la Ville, a présenté les treize premiers ensembles de données mis en ligne, jeudi.

Ces informations relatives à la vie politique, sociale, culturelle ou économique de la Ville sont traduites dans un langage « manipulable » par les développeurs et les programmeurs. Ils pourront concevoir, selon leur imagination, des applications gratuites ou payantes pour téléphones intelligents afin de faciliter la vie des Montréalais. Un véritable terrain de jeu pour les mordus d’informatique.

« C’est Noël qui arrive avant Halloween, plaisante Jean-Noé Landry, co-fondateur de Montréal Ouvert, une organisation qui sensibilise depuis plus d’un an les élus et les citoyens aux données ouvertes.

« Maintenant que la Ville a fait le pas, il est de notre responsabilité de démontrer comment nous pouvons utiliser toutes ces données et apporter les meilleurs outils possibles aux Montréalais », précise-t-il.

Retombées économiques

L’accès aux données suscitera selon la Ville des retombées économiques, entraînant notamment la création d’entreprises de développement.

« Nous avons mesuré les retombées économiques dans plusieurs villes, pour l’instant c’est très positif », annonce Martin Lefebvre, chef de la division Internet et médias sociaux à la Ville de Montréal.

Stéphane Guidoin, le créateur de l’application Zone Cône, qui permet de localiser et d’éviter les travaux routiers à Montréal, émet cependant un bémol. « Il est important d’uniformiser les formats des données avec d’autres villes. Les applications ont besoin d’aller chercher d’autres marchés pour être rentables », estime-t-il.

En tant que première ville québécoise à ouvrir ses données, Montréal espère montrer l’exemple à d’autres municipalités et institutions de la province. Elle effectuera un premier bilan dans six mois.

Quelques données disponibles

- Localisation des casernes de pompiers

- Conditions de ski dans les parc-nature

- Résultats des élections 2009

- Info-travaux

- Patinoires, localisation et heures d’ouverture

- Liste des festivals et évènements culturels

melanie.colleu@24-heures.ca

 
 

Incontournables