24 HEURES - Le samedi 23 septembre 2017

Deux ruches à l’Université de Québec à Montréal

Les abeilles, nouvelles résidentes de l’UQAM

26/07/2011 15h50 

L’installation, lundi, de deux ruches sur une terrasse du Complexe des sciences de l’UQAM.
Photo courtoisie
Le Complexe des sciences Pierre-Dansereau de l’UQAM, près du métro Place des Arts, accueille depuis lundi deux ruches sur l’une de ses terrasses. Le miel de ces toutes nouvelles résidentes est attendu avec impatience.

Depuis plusieurs années, les abeilles disparaissent massivement un peu partout dans le monde. L’utilisation des pesticides est l’une des causes fréquemment mises en avant par les spécialistes pour expliquer cette situation.

Ce nouveau projet de ruches en ville, réalisé par le Collectif de recherche en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD), poursuit plusieurs objectifs, notamment celui de sensibiliser les gens à la protection de ces insectes.

« La santé des abeilles est un bon indicateur de l’état de l’environnement, rappelle Annie-Claude Lauzon, membre du CRAPAUD. La présence de ces ruches va permettre de favoriser la pollinisation dans le secteur. »

Les abeilles peuvent s’éloigner de leur « maison » sur un rayon d’au moins trois kilomètres. Elles devraient croiser de nombreuses fleurs à butiner sur leur chemin « Le campus comporte plusieurs jardins, et juste à côté se trouvent le Mont-Royal et le verger des sœurs hospitalières », déclare-t-elle.

Des projets de recherches

Plusieurs projets de recherches universitaires devraient se développer autour de ces deux ruches. « Le potentiel académique est intéressant. Le comportement des abeilles, leur miel et le pollen vont être étudiés de près. Nous pourrions même intégrer les ruches à certains cours d’étudiants en science biologie par exemple », avance Annie-Claude Lauzon.

Quant au miel produit, « reste à voir ce qu’on en fera une fois que les contrôles de qualité seront effectués, mais il est tout à fait envisageable de le consommer », confie Mme Lauzon.

Selon les résultats de ce projet pilote, l’équipe de CRAPAUD souhaiterait le voir s’étendre à Montréal, n’excluant pas dans un premier temps de rajouter d’autres ruches sur la terrasse du Complexe des sciences de l’UQAM.

melanie.colleu@24-heures.ca

 
 

Incontournables