24 HEURES - Le mardi 18 décembre 2018

Situation en Libye : Harper confirme l’envoi de CF-18 et se rend à Paris

18/03/2011 20h20 

Les sept avions CF-18 ont décollé vendredi de la base militaire de Bagotville, près de Saguenay.
Photo : Agence QMI
Après avoir ordonné le déploiement de sept avions de combat CF-18, vendredi, pour assurer la protection des civils libyens, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, sera à Paris, samedi, où il prendra part à une rencontre organisée par le président français Nicolas Sarkozy pour faire le point sur la situation.

Les sept avions CF-18 ont décollé vendredi de la base militaire de Bagotville, près de Saguenay. Quelque 150 militaires de la 3e Escadre Bagotville prendront part à cette mission. Ceux-ci devaient être déployés en deux temps vendredi à bord de deux C-17 Globemaster III.

Les CF-18 doivent rejoindre le navire canadien NCSM Charlottetown dépêché dans la mer Méditerranée au début du mois avec à son bord 240 marins accompagnés d’un détachement d’hélicoptères CH-124 Sea King.

Les équipes déployées vendredi devaient arriver à destination samedi matin. Elles ne seront pas opérationnelles pour commencer les missions de combat avant cinq jours, a indiqué Jay Paxton, un porte-parole du ministre de la Défense.

Le déploiement des CF-18 avait été confirmé plus tôt dans la journée par le premier ministre Stephen Harper. Cette décision du Canada de contribuer ainsi à l 'effort international en Libye s’inscrit dans la foulée de celle du Conseil de sécurité de l’ONU d’établir une zone d’exclusion aérienne dans le ciel libyen.

M. Harper a indiqué que la position du Canada à l'endroit du régime Kadhafi a depuis le début été « forte et décisive », avec des «sanctions sévères». « Malgré ces mesures, la situation en Libye est demeurée intolérable », a-t-il affirmé.

« Nous allons maintenant prendre des mesures urgentes qui sont nécessaires pour l'appuyer », a-t-il dit au sujet de la résolution du Conseil de sécurité.

« Si le colonel [Mouamar] Kadhafi ne se conforme pas à la résolution du Conseil de sécurité, les Forces canadiennes travailleront avec d'autres pays aux vues similaires et vont faire respecter cette résolution», a-t-il dit.

M. Harper s'est néanmoins dit « encouragé » par les dernières informations voulant que, sous la menace d'une intervention militaire, le régime Kadhafi ait déclaré un cessez-le-feu.

Il a informé les chefs des partis d'opposition de la décision du gouvernement. Il leur a indiqué que le Parlement sera consulté la semaine prochaine.

Le premier ministre a aussi ajouté qu'il demandera l’« approbation du Parlement » avant de prolonger le déploiement au-delà de trois mois.

Les partis d’opposition ont indiqué, vendredi, qu’ils appuyaient l’initiative du gouvernement de déployer les CF-18.

Harper à Paris

Le premier ministre sera à Paris, samedi, où le président Sarkozy réunira au Palais de l’Élysée, un sommet auquel ont notamment été invités le président en exercice et le Secrétaire général de la Ligue arabe, le président du Conseil européen et les chefs de tous les États qui souhaitent apporter leur soutien à la mise en œuvre de la résolution de l’ONU.

 
 

Incontournables