24 HEURES - Le mercredi 13 décembre 2017

Le Café Cléopâtre restera ouvert

12/03/2011 19h25 

Des bars comme Café Cléopâtre permettent aux organismes de tenir, gratuitement, des ateliers d’information pour la sécurité des travailleuses de la rue.
Photo : Joël Lemay
Après deux ans de démarches, la Ville de Montréal a finalement décidé de ne pas exproprier le Café Cléopâtre, un bar de danseuses nues qui abrite également un cabaret.

Malgré cette victoire, la Coalition Sauvez la Main, qui lutte pour la préservation du quadrilatère Saint-Laurent, reste sur ses gardes.

« C’est un gain de conserver le cabaret Café Clopâtre, mais nous sommes quand même inquiets pour la suite des choses. Nous allons rester vigilants tant et aussi longtemps que la Ville va privilégier les intérêts des corporations privées plutôt que ceux des citoyens », a indiqué Émilie Laliberté, porte-parole pour l’organisme Stella, qui vient en aide aux prostituées de Montréal.

Un projet immobilier de deux tours à bureau, implanté aux abords du Café Cléopâtre, est toujours en branle. Or, selon Mme Laliberté, ce projet serait néfaste pour la sécurité des travailleuses de la rue.

Une sécurité mise en péril

« L’embourgeoisement a plusieurs impacts sur les travailleuses du sexe. Ça les force à se déplacer vers d’autres quartiers, souvent résidentiels, et ça les expose à davantage de violence », a-t-elle soutenu, expliquant que cela augmente les risques d’agressions.

Selon la porte-parole de Stella, il semblerait également qu’un tel projet immobilier entraînerait une hausse des contraventions et des arrestations de prostituées.

« Lorsqu’elles sont interdites dans un quadrilatère, elles essaient de ne pas se faire prendre. Elles vont donc sauter plus vite dans les voitures ou faire ça dans des coins sombres, ce qui accroît les agressions », a poursuivi Mme Laliberté.

Des bars comme Café Cléopâtre permettent aux organismes de tenir, gratuitement, des ateliers d’information pour la sécurité des travailleuses de la rue.

La Coalition Sauvez la Main considère par ailleurs le Café Cléopâtre comme une véritable institution montréalaise, qui a contribué à la réputation du quartier Red Light de Montréal.

Près de 200 événements artistiques se tiennent chaque année dans l’établissement, sans être tous à caractère érotique.

 
 

Incontournables