24 HEURES - Le vendredi 29 août 2014

BRISER LA SOLITUDE POUR NOËL

Des étudiants offrent un Noël aux itinérants

25/12/2010 16h06 

112 repas de Noël ont été servis à la Mission Old Brewery, pour les itinérants de Montréal.
Photo : Luc Cinq-Mars / 24H
La Mission Old Brewery organisait, comme chaque année, un traditionnel repas de Noël pour les plus démunis. En ce jour de fête, la porte de la fondation est restée grande ouverte, permettant aux itinérants de Montréal de venir se réchauffer et de trouver un peu de réconfort autour d’une assiette bien garnie, d’une bûche et d’un café.

Munis de tabliers, des anciens élèves de l’école secondaire Lindsay Place High School ont joué les serveurs bénévoles, samedi midi, après avoir récolté tout au long de l’année les fonds nécessaires à ce rendez-vous.

« C’est Noël, j’ai envie de donner à des gens qui ont peu », confie Dayna Kilbourne alors qu’elle participait à l’évènement pour la septième année. « Je trouve que c’est gratifiant. Je serais encore là l’an prochain c’est sûr ».

Les 5 000 dollars amassés ont entre autre permis d’offrir à chacun des bas neufs, des habits chauds et un nécessaire de toilette.

Aucun laissé-pour-compte

« Le but, c’est que personne ne soit oublié », explique Robert Lavigne, le chef des opérations d’urgence de la Mission Old Brewery. « On leur permet de retrouver un peu de dignité et surtout, on leur montre qu’il y en a qui pensent à eux », poursuit-il.

Sentir qu’ils ne sont pas délaissés, voilà ce dont ont besoin les itinérants de Montréal, d’autant plus en cette période de fêtes. « Ce n’est jamais bon d’être tout seul », avoue Richard après avoir mangé. « Surtout à Noël. »

Une dizaine de tables ont été joliment dressées devant une cuisine ouverte où les bénévoles se sont activés pour préparer et servir les 112 repas. Certains itinérants, comme Patrice, ont eux aussi enfilé un tablier pour aider. « Aujourd’hui je donne un coup de main, j’ai un habit différent, mais je suis dans la ligne comme eux d’habitude », confie-t-il.

Des « humains comme nous »

« Il ne faut pas oublier que ce sont des humains comme nous, rappelle Robert Lavigne. Il ne suffit pas de grand-chose parfois pour se retrouver dehors. J’ai vu des avocats, des musiciens, des acteurs passer ici », raconte-t-il.

« On s’assure chaque jour que nos clients puissent avoir les premiers besoins, conclut-il. Un toit, de la nourriture et du linge. »

Galerie photos