24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Cinq jours et 17 millions $ pour déneiger Montréal

07/12/2010 12h04 - Mise à jour 07/12/2010 17h55

Le directeur de l’unité de propreté et de déneigement à la Ville de Montréal, Yves Girard, a été bombardé de questions de la part des médias.
Photo: Luc Cinq-Mars
Devant les prévisions à l’effet que 15 centimètres de neige s’ajouteront au 25 déjà au sol, la Ville de Montréal a mis en marche, mardi, la phase II de son opération de déneigement, mais prévoit toujours des coûts de 17 millions $ et un délai de cinq jours pour nettoyer ses rues.

Ce plan consiste d’abord à la mise en place de la « Cellule de coordination de déneigement » et l’implantation de « six routes de neiges ». De plus, il sera totalement interdit de stationner sa voiture sur certaines portions les rues et boulevards Notre-Dame, Sherbrooke, Crémazie, Henri-Bourassa, Pie-IX et Papineau, pour permettre un déblaiement plus rapide.

« Nous mettons en place ces mesures pour la première fois. Elles avaient été pensées l’an dernier et prévues pour des tempêtes de 30 centimètres et plus », explique Yves Girard, directeur de l’unité de propreté et de déneigement à la Ville de Montréal.

Important coussin

Même si les coûts peuvent sembler importants à première vue, les comptables de la Ville n’ont pas été pris au dépourvu, jouissant d’un coussin 90 millions $ sur le budget alloué au déneigement, qui n’avait pas été utilisé en raison des faibles précipitations de l’hiver dernier.

C'est donc dire qu'il restera près de 73 millions sur ce coussin, une fois l'opération terminée.

« On s’attendait à une quinzaine de centimètres, mais nous en avons présentement 25 et ça tombe toujours », indiquait M. Girard lors d’un point de presse tenu mardi matin en face de l’hôtel de Ville.

Étant donné que les mois de janvier, février et mars ont été très peu enneigés, il reste encore 90 millions $ des 145 alloués au déneigement dans le budget de 2010.

« Une tempête de cette envergure devrait coûter environ 17 millions $ au total, en incluant les chargements et l’épandage d’abrasifs », ajoute M. Girard, en précisant qu’il se peut fortement que la Ville enregistre des surplus puisque l’année se termine dans moins de 25 jours.

Plus de 1000 travailleurs

Plus de 1000 employés avec autant de pièces d’équipements sont à pied d’œuvre depuis le début de cette tempête et ces effectifs seront doublés mardi soir pour débuter les opérations de chargement et triplés dès mercredi matin.

En outre, neuf travailleurs de la toute nouvelle unité spéciale pour déneiger les trottoirs « font également leur possible » pour dégager les endroits les plus achalandés tels que les hôpitaux et les entrées de stations de métro.

« Comme à l’habitude, nous travaillons d’arrache-pied pour enlever toute cette neige le plus rapidement possible. Si tout va comme prévu, nous commencerons les opérations de chargement tôt demain matin », explique M. Girard.

Près de 6000 espaces de stationnements gratuits seront mis à la disposition des citoyens pour éviter que ceux-ci ne laissent leurs véhicules endroits l’interdisant.

jeanmarc.gilbert@24-heures.ca

 
 

Incontournables