24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

6,5 millions $ pour des cœurs d’enfants mieux traités

30/09/2010 15h15 

Dr. Joaquim Mirò pratiquera dorénavant ses interventions cardiaques dans la nouvelle salle hybride du CHU Sainte-Justine.
Photo: Joël Lemay
Quelque 300 jeunes patients atteints de malformations cardiaques sévères seront dorénavant mieux traités, grâce à une salle hybride d’interventions cardiaques d’une valeur de 6,5 millions $, inaugurée jeudi au CHU Sainte-Justine, une première du genre au Québec.

Cette nouvelle salle répond, de toute évidence, à un grand besoin en termes de sécurité du patient. Avec les nouvelles installations, la dose de radiation imposée à ces derniers se trouve à être réduite de 50% par rapport aux systèmes existants ailleurs en province.

De plus, l’équipement à la fine pointe de la technologie sera bénéfique, dès le jeune développement de l’enfant. «Cette salle ouvrira également la voie à des interventions chez le fœtus », a affirmé Dr Fabrice Brunet, directeur général du CHU Sainte-Justine.

Aménagée selon les normes de stérilisation dans un local spacieux du bloc opératoire, elle permet d’autant plus de combiner les interventions par cathétérisme et des interventions chirurgicales cardiaques chez un même patient.

Le cathétérisme est l’opération pour installer le dispositif nommé cathéter qui permet de mesurer des pressions et le taux de saturation en oxygène du sang.

Les bons coups de la modernité

«C’est une question d’innovation. On diminue les risques de maladie et de mortalité chez les patients concernés. Avec l’ancienne salle de cathétérisme, il fallait déplacer le patient vers une autre salle pour procéder à une chirurgie cardiaque », affirme Dr. Joaquim Mirò, cardiologue au CHU Sainte-Justine.

Plus de commodité et entre autres, de meilleurs détecteurs numériques, permettant de capter plus d’images avec une meilleure résolution, de la précision à la fine pointe fort utiles pour les interventions chez les bébés.

En direct avec le monde

Des caméras vidéo seront liées à tous les moniteurs de la salle, ce qui permettra de transmettre de l’information en temps réel à l’extérieur du bloc opératoire, voire même à l’étranger.

«Il sera possible d’obtenir des conseils de spécialistes internationaux et de les conseiller aussi. Nous pourrons aussi offrir un service après-vente avec les étudiants en les accompagnant de façon virtuelle », ajoute-t-il.

La première intervention officielle aura lieu le 12 octobre, à la suite de tests effectués quelques jours auparavant. « Nous prévoyons faire une série de trois simulations en hybride le 8 octobre pour savoir comment placer le matériel et s’ajuster pour procéder aux opérations », précise Dr. Mirò.

Le financement de cette salle ultra-moderne provient en grande partie de la contribution du public, avec 3,5 millions $ qui proviennent de l’Opération Enfant soleil et 800 000 $ de la Fondation du CHU Sainte-Justine.

Le ministère de la Santé et des services sociaux a versé 2,2 millions $, dans le cadre du programme d’investissements en haute technologie.

Galerie photos

 
 

Incontournables