24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Le ministre Clement défend le nouveau formulaire de recensement

15/07/2010 18h23 

La principale raison invoquée par le ministre Clement pour justifier ce changement est la préoccupation de « citoyens canadiens qui croient qu’un recensement détaillé obligatoire avec des menaces d’incarcérations ou d’amendes est trop intrusif ».
Photo: Jean-François Villeneuve
Le ministre de l’Industrie, Tony Clement, justifie par la protection de la vie privée la décision de changer le formulaire de recensement de 2011 pour un questionnaire plus court, modification qui coûtera 30 millions de dollars de plus aux contribuables canadiens.

La principale raison invoquée par le ministre Clement pour justifier ce changement est la préoccupation de « citoyens canadiens qui croient qu’un recensement détaillé obligatoire avec des menaces d’incarcérations ou d’amendes est trop intrusif ».

Pourtant, le formulaire long, utilisé depuis 1971, n’a été l’objet que de trois plaintes durant les dix dernières années. « Ce ne sont pas tous les Canadiens qui sont dérangés par cette situation, mais il y en a qui le sont », a affirmé le ministre, sans toutefois avancer de chiffre.

Tony Clement a donc demandé à Statistiques Canada de développer un nouveau formulaire qui ne dégradera pas les données », puisqu’il juge « important d’avoir une balance entre les droits Canadiens et le besoin des entreprises et des municipalités d’avoir ces informations sur les citoyens ».

Le questionnaire court obligatoire sera envoyé à tous les ménages canadiens et 20 % des résidents recevront aussi le formulaire détaillé, qui sera dorénavant optionnel.

Double envoi

Contacté à ce sujet, Statistique Canada répond par courriel que le formulaire court, doté de huit questions, n’est pas nouveau et qu’il sera identique à celui envoyé à 80 % des ménages canadiens lors du dernier recensement de 2006.

Comme par le passé, le document détaillé sera envoyé à un cinquième des ménages du pays. La seule différence sera que les résidents auront le droit de refuser d’y répondre et de se contenter du document abrégé, selon l’organisme fédéral.

Un nouvel outil volontaire, l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM), permettra au gouvernement de recueillir les données qui se retrouvaient autrefois dans le formulaire détaillé, selon les informations transmises par Statistiques Canada.

Industrie Canada n’a pu répondre aux questions de 24H au sujet de la nouveauté de ce formulaire court au moment de mettre ce texte en ligne.

jeanfrancois.villeneuve@24-heures.ca

 
 

Incontournables