24 HEURES - Le jeudi 19 octobre 2017

Plus de 50 mémoires reçus

Bonaventure : quatre jours pour entendre les Montréalais

11/01/2010 17h05 

Le projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure, appuyé par le maire Gérald Tremblay, doit permettre de rendre disponibles un demi-million de mètres carrés de terrain disponibles pour du développement urbain.
Photo: Collaboration spéciale
L’intérêt des Montréalais pour le controversé projet de réaménagement de l’autoroute Bonaventure ne se tarit pas. Plus de 50 mémoires sur la question ont été présentés dans les dernières semaines à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), qui a dû organiser quatre soirées au lieu d’une seule pour les entendre.

La première de ces séances aura lieu mardi à 19h, dans les locaux de l’OCPM du 1550 rue Metcalfe, au 14e étage. Les autres séances se tiendront les 13, 18 et 19 janvier.

La Société du Havre de Montréal (SHM), maître d’œuvre du projet, a assuré qu’elle tiendrait compte des avis de la population dans l’élaboration des plans finaux de ce projet qui changera considérablement la face du sud-ouest du Centre-Ville.

« Je suis convaincue que votre opinion comptera pour faire de ce projet un meilleur projet », a dit Isabelle Hudon, présidente du conseil d’administration de la SHM, aux 300 personnes qui s’étaient présentées le 24 novembre dernier pour poser des questions sur ce qui sera construit.

Inquiétudes

À cette occasion, plusieurs composantes du projet de 260 millions $ n’ont pas manqué de soulever l’indignation de certains résidents.

La construction d’un tout nouveau corridor d’autobus sur la rue Dalhousie, au coût de 119 millions $, est loin de faire l’unanimité.

1400 autobus y passeraient chaque jour, et certains résidents s’inquiètent pour le niveau sonore du quartier ainsi que l’intégrité de plusieurs bâtiments historiques qui se trouvent dans le secteur.

D’autres ne sont pas convaincus que les tours commerciales et résidentielles qui seront érigées là où se trouve actuellement l’autoroute surélevée s’intègreront bien au quartier.

Corridor majeur

« Soit la Ville dépense 45 millions $ pour maintenir la structure d’ici quatre ans puis 100 millions $ 20 ans plus tard pour la reconstruire, soit elle investit un peu plus dans un véritable projet de développement durable », a plaidé Gaëtan Rainville, directeur général de la Société du Havre.

Le projet, appuyé par le maire Gérald Tremblay, doit permettre de rendre disponibles un demi-million de mètres carrés de terrain disponibles pour du développement urbain.

65 000 déplacements sont effectués chaque jour sur l’autoroute Bonaventure entre le bassin Peel et la rue Notre-Dame, dont 60 % en transport en commun.

jeanlouis.fortin@24-heures.ca

 
 

Incontournables