24 HEURES - Le mardi 18 décembre 2018

Différend sur les contributions de la ville

L’AMT pourrait abandonner Rigaud

02/12/2009 15h58 

Le train de banlieue Montréal/Dorion-Rigaud pourrait-il devenir un train Montréal/Dorion-Hudson à partir de 2011?
Photo d'archives
D’ici 2011, l’Agence métropolitaine de Transport (AMT) pourrait arrêter son service de train de banlieue qui dessert la gare Rigaud.

L’AMT souhaite que la municipalité, située au bout de la ligne Montréal/Dorion-Rigaud, augmente les contributions annuelles qu’elle lui verse, sans quoi il ne serait plus possible de maintenir le service.

« Rigaud ne fait pas partie des villes de la communauté métropolitaine de Montréal, qui fournissent déjà des redevances à l’AMT sur l’évaluation municipale, en plus de la taxe sur l’immatriculation. Je ne vois pas pourquoi ils paieraient moins que les autres », résume Pierre-Luc Paquette, vice-président communications de L’Agence.

Négociations

Actuellement, la ville de 7000 habitants verse 154 140 $ par année à l’AMT pour bénéficier d’un seul départ du lundi au vendredi, matin et soir.

Jusqu’à une trentaine de personnes l’utilisent quotidiennement, et ce chiffre monte à 70 les lundis et vendredis.

Or, le coût réel de ce service est d’environ 375 000 $, estime l’Agence.

Une rencontre aura lieu le 10 décembre entre les autorités de l’AMT, celles de la municipalité de Rigaud et la députée de Soulanges, Lucie Charlebois, pour dénouer l’impasse.

Le président de l’AMT, Joël Gauthier, avait indiqué il y a une semaine qu’il serait impossible de maintenir le train de Rigaud après 2010 sans une majoration des quotes-parts, ce qui ne fait pas l’affaire de certains usagers.

Usagers inquiets

« On couperait le seul et unique moyen de transport collectif de Rigaud. Et je suis loin d'être convaincu qu’un service d'autobus (pour remplacer le train) serait vraiment adéquat », déplore Marc Chouinard, qui prend le train à la gare Rigaud à chaque matin.

« S’ils (Les autorités de Rigaud) sont ouverts et veulent discuter, on va le faire sans problème », assure Pierre-Luc Paquette, citant en exemple de la ville de Saint-Jérôme, elle aussi hors du territoire de la CMM, qui dispose d’une entente « qui va très bien » avec l’Agence pour que le train s’y rende.

L’AMT est même prête, selon son porte-parole, à évaluer la possibilité de bonifier le service en offrant trois départs par jours depuis Rigaud.

jeanlouis.fortin@24-heures.ca

 
 

Incontournables